La vidéo vous présente tout l'historique du château et sa conservation.

Elle est diffusée dans le petit musée au pied du château.


Site monumental exceptionnel de Wallonie à Onhaye, près de Dinant, jadis résidence comtale (XIVème s.), Montaigle se dresse sur un éperon rocheux, à 160m de haut, dans un cadre romantique dont la magie nous emporte en rêve au temps des chevaliers.

Zoom sur la façade de la chambre de parement et on suppose qu'il y avait une latrine ou un balcon dans la partie encadrée.

Zoom sur la tour de guet. Edifice généralement plus haut que large conçu pour guetter, observer les alentours. Le fait d'être en hauteur permet en effet d'avoir une vue dégagée et donc de voir venir les dangers potentiels de plus loin.

Chemin d'accès vers l'entrée du château avec vue sur la tour d'entrée et la tour de guet. Au bout de ce chemin se trouvait le pont-levis (disparu) qui enjambait un fossé, aujourd'hui comblé, et l'on débouche dans la haute cour du château.

Voici le plan détaillé des différentes partie des ruines pour faciliter vos repérages.

Commençons par découvrir la haute cour.

Cette cour, qui n'est déblayée qu'en partie, était bordée de bâtiments à fonction domestique : la maison du portier, les écuries, un four, des granges, des ateliers, etc..

La haute tour avec le logement de la garnison dans le fond, deux tours d'angle,  et à droite l'emplacement des écuries... A gauche se trouve le puits, autrefois englobé dans un petit bâtiment. Entièrement maçonné, il a une profondeur de 33 mètres. Son écho répète remarquablement la voix, ainsi que l'a écrit Victor Hugo. Pour que vous puissiez l'entendre comme lui, il a fallu qu'on en retire une hauteur de 28 m de décombres et de pierres. Le puisage de l'eau à grande profondeur rendait nécessaire l'utilisation d'un mécanisme (treuil ?) dont il subsiste l'assise de pierre, en forme de cône tronqué renversé.

Je ne sais pas quel était l'usage de cet objet, une machine de guerre ??

La cour devant la garnison.

En sous-sol, une vaste salle voûtée, bien conservée, a été aménagée par les Amis de Montaigle afin de servir de lieu de réunion, voire de salle de spectacle.

En retraversant la cour, il ne faut pas manquer de s'approcher de la tour flanquante qui défendait la courtine Nord. Elle comporte une belle fenêtre à banquette, pratiquement intacte.

Les deux salles voûtées sous la tour d'entrée.

"La chastellerie", l'aile située sur la droite du départ de l'escalier, comportait une grande salle (dont la voûte est effondrée, mais il en subsiste des traces bien visibles) et, au-dessus de celle-ci, un étage (au moins) en correspondance avec les appartements seigneuriaux. C'est dans cette aile que l'on situe le logement du capitaine (châtelain) de la garnison...

Une cave sous la chastellerie, pas accessible mais qui va être réaménagée.

Les escaliers dans la Haute Cour menant vers le haut du château.

Vue sur les deux salles voûtées dans la haute Cour.

La partie haute des ruines est dominée par la tour de guet

que contourne un petit escalier donnant accès à une pièce carrée, édifiée sur une salle voûtée contiguë à la tour d'entrée. (Actuellement inacccessible).

Vue du haut de la tour d'entrée.

Les appartements seigneuriaux comportaient deux grandes salles.

De la première, la salle du donjon, il ne reste quasiment que le niveau des caves, déblayées récemment.

Elles servaient probablement de cuisines, ainsi que le laissent supposer des vestiges de fours, notamment dans la tour du donjon. Tout ce niveau était couvert par deux longues voûtes, aux assises encore apparentes, qui supportaient le sol de la salle du donjon.

La seconde, dite "Chambre de parement" était éclairée par de larges baies à meneaux, qui étaient fermées par des vitraux. Les murs étaient enduits et peints de couleurs vives. Une cloison devait diviser cette salle en deux pièces, chauffées chacune par une large cheminée; l'une d'elles est encore bien visible : elle fermait partiellement la tour d'angle dite de la Retraite.

Tour de la Retraite.

Petite tour à la droite de la tour de guet.

Vue sur la vallée de la Molignée depuis la petite fenêtre de la tour. 

Le Flavion qui coule de l'autre côté du château.

Les ruines médiévales sont classées depuis 1965.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×