BINCHE : ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

 Avec sa muraille en pierre longue de 2,5 Km et ses 25 tours, Binche mérite le titre de "Carcassonne de Wallonie". 

Les remparts de Binche, érigés dès le XIIe siècle, constituent l'un des premiers exemples d'enceintes fortifiées construites en matériau dur en Belgique et le seul spécimen dont le circuit n'a pas été modifié au cours des siècles.

 Elle est célèbre pour son carnaval.

 


 C'est au 12ème siècle que Binche se dote d'une enceinte fortifiée en pierre érigée sur un éperon rocheux ceinturé par la rivière appelé Samme.

Cette enceinte est encore de nos jours pratiquement entière. Seules quelques parties ont disparu pour laisser place aux rues.

 Porte du Posty.

Les murs sont faits de grès et de schiste. Ils utilisent par endroits des défenses naturelles comme la rivière la Samme au sud et à l’ouest ainsi qu’un rocher très escarpé au sud également.

Le rempart du Posty possède un morceau de muraille reposant sur la roche.

Le rempart longe la rue du Faubourg Saint-Paul et son prolongement au sud présente des tours rondes tangentes aux courtines. Ces tours étaient d'un seul tenant, sans meurtrières et remplies de terre presque sur toute la hauteur. 

Située à l'arrière de l'ancien couvent des Augustins, sur le côté du Parc Communal se trouve un monument d'une très haute valeur tant archéologique qu'historique. Il s'agit de l'ancien refuge de l'abbaye de Bonne-Espérance. Jusque 1992, une large partie de l'édifice était cachée par des maisons. 

Durant le XIXe siècle, l'entreprise de denrées coloniales Bette-Lebeau en fit un magasin jusqu'entre les première et deuxième guerres mondiales. De là vint le nom que les Binchois donnent à l'ancien refuge de Bonne-Espérance. 

 La statue du Pierrot réalisée en 2012 par un artiste binchois : Christophe Pourbaix

Cela fait 77 ans que les Pierrots battent le pavé à l’occasion du carnaval. 


Le Circuit des Remparts  

La visite commence depuis le Parc Communal.

Un gros effort de mise en valeur de Binche et de son patrimoine a été fait il y a 20 ans, avec notamment la rénovation des murailles et les fouilles dans le parc. A l’époque, un très bel itinéraire fut amenagé autour des remparts. Celui-ci est malheureusement inaccessible par endroits (manque d’entretien ? vandalisme ?) 

 

 Le parc de Binche, situé derrière la collégiale Saint Ursmer, est le plus riche en traces archéologiques. Aménagé en jardin de plaisance, on y découvre les ruines du somptueux palais renaissance édifié au XVIème siècle pour Marie de Hongrie, la soeur de Charles Quint.

 

 Le tour de chemin de ronde, par le sommet des anciens remparts, offre une vue imprenable sur la campagne environnante.

 

Vestiges du Palais de Marie de Hongrie.

  

Face au triste état de délabrement que présentait l'ancien château comtal de Binche, Marie de Hongrie décida d'ériger, en lieu et place du castrum, un somptueux palais, digne des demeures seigneuriale françaises. Sa construction débuta en 1545, sous la direction de Jacques Dubroeucq et nécessita près de cinq millions de briques. Achevé pour le séjour de Charles Quint et de son fils, en août 1549, le palais fut incendié 5 ans plus tard par les troupes d'Henri II, roi de France.

Classé en 1936, le site est actuellement soumis à un vaste programme de fouilles archéologiques, à l'emplacement-même où le parc communal fut aménagé au 18ème siècle.

 On continue notre promenade en passant sur la passerelle pour découvrir la chapelle Saint-André qui date probablement de la fin du XVe siècle.

 Elle passe au-dessus de la rue menant à la Porte du Posty.

 L'ancien cimetière.

Sur une des tombes, on peut lire ceci :

Marie-Thérèse LEBRUN est décédée le 13 janvier 1850 âgée de 65 ans, 6 mois et 13 jours... On ne peut pas être plus précis lolll

La tombe de Luc Lance agrémentée d'un obélisque rappelant que l'homme, originaire du royaume de Naples et décédé en 1553, a travaillé à l'ornementation du palais de Marie de Hongrie.

En revenant sur nos pas, on découvre la tombe d'un poète binchois : René LEGAUX

Elle représente un livre ouvert avec un texte en wallon.

Voici la traduction :

Vos direz avec mi : Vous direz avec moi
qué Binche est dmores : que Binche est demeurée
tele que ses pères : telle que ses pères
l'ont leie: l'ont laissé
Parints wallons : Parrains wallons
Al'swarée à l'escrene : à la soirée à la maison
racontez à vos : racontez à vos
infants lés histwares : enfants les histoires
du passé parlez lieû: du passé, parlez leur
d'la France :  de la France

 

 

 


 La Statue du Gille.

 

C'est un membre de la Société des Récalcitrants qui a servi de modèle pour cette statue que l'on peut admirer entre la collégiale Saint Ursmer et le Musée du Masque. Cette oeuvre en bronze, réalisée en 1952 par Robert Delnest, ancien bourgmestre, mesure 3,25 m.

 

Le Musée du Masque

 Les Arlequins regroupent les élèves des classes primaires de l’athénée royal: “ Personnage de la Comedia dell’arte, l’Arlequin est, dans la littérature française du XIIe siècle, le chef d’une bande de diables. ” 

Les "confetti" sont partout présents entre les pavés des rues, reliquats du dernier carnaval...


 Site avec 20 vues aériennes des Remparts et du Palais de Marie de Hongrie

 


 

 

 

Commentaires (1)

1. gatto pascal 21/05/2014

très beau , dommage qu'il y a eut le feu 5 ans après, car vue les restes ça devait être une véritable merveille .même le cimetière ne prend pas de place, contre un mur , quant àla précision sur la tombe de Marie Thérèse , il nous manque les secondes lol. très beau , bien expliqué merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×