Photos prises en février 2019

Le château de Crèvecœur, aujourd'hui en ruines, est situé sur la rive gauche de la Meuse,

dominant le village de Bouvignes-sur-Meuse.

De la très ancienne forteresse ne restent plus que quelques vestiges.

Edifié vers 1320, le donjon primitif de Crèvecœur renforce le dispositif défensif de la ville et du château. Vers le milieu du XIVe siècle, un « boulevard » est ajouté à la construction pour renforcer sa défense occidentale.

Vers 1430, une tour en fer à cheval est ajoutée côté Meuse.

Enfin, les ouvertures de tir sont adaptées à l’évolution rapide des armes à feu.

Crèvecœur connaît une destruction partielle lors du siège de 1554 par Henri II. Malgré quelques réparations, la forteresse sera définitivement démantelée en 1672.

En 2012, le Service public de Wallonie (Département du Patrimoine), propriétaire du site depuis 2003 entreprend des travaux de restauration et de mise en valeur avec trois objectifs : la sécurisation des visiteurs, la consolidation des vestiges et une lisibilité accrue du monument.

La légende des Dames de Crèvecoeur.

La légende des Dames de Crèvecœur raconte que, lors du sac de Henri II, la ville de Bouvignes est à feu et à sang ; de nombreux bourgeois y trouvent la mort. Trois des meilleurs chevaliers, leurs épouses respectives et leur garde rapprochée se retranchent alors derrière les murs de Crèvecœur. Le combat fait rage. Les belles secondent leurs époux en soignant les blessés.

Sous la force des attaques, les murs s’ébranlent et l’armée française pénètre dans l’enceinte. Les nobles et preux chevaliers tombent sous les coups des assaillants. Les trois dames n’ont d’autre choix que de s’enfermer avec quelques blessés dans la plus haute tour du château. Voyant les troupes progresser, elles se rendent sur les remparts et prient Dieu. Préférant la mort à la capture, les trois vaillantes épouses se précipitent dans le vide, enlacées, du haut de la tour.

Vue sur la Meuse en direction de Namur.


BOUVIGNES

Bouvignes est implantée au confluent du ruisseau de Laval et de la Meuse. La ville se développe au pied de son église et du château comtal au XIIe siècle.

L’église Saint-Lambert.

Consacrée en 1217, agrandie au 15e siècle, elle est reconstruite après le sac de 1554. Fort endommagée en 1914, elle est restaurée de 1924 à 1927.

Dès le XIIIe siècle, la ville est entourée d’une première enceinte en pierres calcaires.

Porte de la Val.

Vestiges des fortifications entourant Bouvignes depuis 1213 jusqu'à leur démentèlement en 1672. Cette porte située entre deux tours, la tour Sainte-Barbe et la tour de la Val, elle donnait accès à un ravin où coulait le ruisseau qui a donné son nom à l'édifice. Monument classé en 1948

Sa position à la frontière du comté de Namur, en fait un véritable verrou sur la Meuse face à Dinant, alors liégeoise et à la France. En 1213, elle reçoit les mêmes franchises que Namur. 

Au XVIe siècle, la ville est agrandie vers le nord. L’activité de batteurs de cuivre mène la ville à son apogée. En 1554, le sac de la ville par les troupes de Henri II met la cité à genoux. Les murs d’enceinte sont partiellement détruits. Restaurés avec l’aide de Charles-Quint et surtout de Philippe II qui tentent de relancer l’artisanat du cuivre, ils sont finalement démantelés dès 1672.

Centre de l’industrie du cuivre, Bouvignes est une ancienne cité du Comté de Namur qui rivalisait avec Dinant dans le domaine de la «dinanderie».

La maison de l’écolâtre en jaune à droite.

Construite en 1708 sur les ruines de l’ancien château comtal,  la maison servait d’habitation, au maître d’école et de salle de classe.

La Maison dite espagnole

Elle est construite de 1568 à 1578 par un maitre de forges, Gobert Maistrecocq, pour remplacer le château des Comtes détruit en 1554 lors du sac de la ville par les troupes d’Henri II.

Elle comporte une remarquable charpente qui culmine à plus de 11 mètres et qui présente une série de croix de Saint-André.

Elle accueille un musée depuis 2008, "La Maison du patrimoine médiéval mosan".

 

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site