Créer un site internet

Le château de Franchimont

Photos prise en avril 2016.

Le château de Franchimont est un château fort situé en Wallonie dans la commune belge de Theux en province de Liège. 

C'est au hasard d'une balade dans les environs boisés que le château vous apparaîtra. Il est un joyau architectural dans un cadre verdoyant, au coeur des Ardennes.

Ce château médiéval du 11e fut construit sur un éperon contrôlant la vallée de la Hoëgne et fut un élément important de la défense de la principauté de Liège.

Le Château appartenait au Prince Évêque de Liège qui, selon les écrits, venait s’y réfugier quand il avait des problèmes avec ses sujets, ou pour y organiser de grandes fêtes.

Il fut amélioré au cours des siècles, mais finalement démilitarisé au 17e siècle.

Malgré les démolitions au moment de la Révolution française, les ruines qui subsistent sont imposantes. 

Cet ouvrage est un rare exemple de la mutation des systèmes de défense à la Renaissance.

Les vestiges actuels sont les témoins spectaculaires d'un château-fort du Moyen-Age entouré d'une grande enceinte d'artillerie du 16e siècle. 

Plusieurs éléments de la structure du château subsistent et/ou ont été restaurés : donjon, casemates, roue d’écureuil, four à pain, salle des gardes, etc.

On y découvre encore une chapelle, une tour à latrines, un puits profond de plus de 60 mètres. Depuis le 16e siècle, le château n’a plus subi de transformation, c’est pourquoi il reste un des rares spécimens de château fortifié du 16e siècle.

Tout le monde connaît l’histoire des 600 Franchimontois qui, en 1468, marchèrent de Theux à Liège pour tenter d’en chasser les troupes de Charles le Téméraire.

Ils échouèrent et furent massacrés jusqu’au dernier sur les hauteurs de la Cité ardente.

Dans la foulée, le duc de Bourgogne, furieux, décida de raser Liège.

 

L’entrée du château présente toujours un linteau frappé en son centre des armoiries du prince-évêque Maximilien-Henri de Bavière (1650-1688). On y reconnaît les traditionnels attributs : bonnet de prince du Saint-Empire, crosse et épée. Personnage d’importance, il fut également prince-abbé de Stavelot-Malmedy et archevêque-électeur de Cologne. À gauche se trouvent les armoiries des Aspremont-Lynden, gouverneurs du Franchimont et à droite, les armoiries du marquisat, comportant un blason flanqué de trois lions surmonté d’une couronne.

Sortie du grand souterrain.

En longeant l’imposante forteresse, on se rend compte de l’invincibilité qu’elle pouvait procurer aux assaillants qui se trouvaient face à ses immenses murailles.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire