Photos prises en octobre 2018

A quelques kilomètres de Jodoigne, la frontière linguistique à peine franchie, vous voici à Hoegaarden en Brabant Flamand, une localité surtout connue grâce à la bière blanche qui porte son nom.

Dans le centre du village aux jolies maisons anciennes, une porte cochère donne accès à des jardins d'une superficie de 4 hectares.

C'est au pied de la superbe église Saint-Gorgon (XVIII siècle) de Hoegaarden que se  trouve ce parc didactique très intéressant pour tous les passionnés de jardins.

Propriété communale, le domaine fut longtemps concédé à un exploitant qui développa surtout la taverne aménagée dans la superbe demeure des chanoines qui fait face à la haute l'église.

La promenade vous emmène d'abord découvrir des haies constituées d'arbustes indigènes.

Les espaces pelouses plantés de grands arbres sont agréables.

Des colchiques.

Colchiques blanches.

Un arbre séculaire n'ayant pas résisté à une tempête.

Un champignon qui s'est développé sur le tronc.

Des cyclamens sauvages près du tronc couché.

Un bassin d'eau bien caché entre des haies.

De nombreux bancs invitent à la détente.

Au fil de tous les espaces que le sentier parcourt ensuite, du jardin de ville au patio en passant par le jardin pauvre en pollen destiné aux personnes souffrant d'allergies, le jardin des senteurs, les roseraies ou le jardin doré, des couleurs sont présentes partout.

Jardin dédié au Roi Baudouin. 

Les jardiniers ne ménagent pas leurs efforts pour transformer le parc en des jardins de référence, comme il en existe en Angleterre.

En 2009, un nouvel espace a été créé : le jardin prairie.

Un très grand hôtel à insectes pour les abeilles solitaires.

 

Le gendarme ou pyrrhocore (punaise d'Europe) en pleine exploration.

Durant l'arrière-saison, on y retrouve l'ambiance des parterres créés par le paysagiste néerlandais Piet Oudolf.

Les graminées qui sèchent restent décoratives durant l'automne et durant l'hiver. Ce jardinage s'inspire des plaines fleuries telles qu'on les rencontre dans la nature.

Dans ce type de jardin, pas d'avant-plan, pas d'arrière-plan, tout se mêle grâce à l'abondance des graminées.

C’est Jan Spruyt , un pépiniériste spécialiste des vivaces, qui a dessiné le schéma de plantation du jardin.

Les jardins de prairie qu'il imagine, il les crée dans une couche de graviers de lave épaisse de sept centimètres. Même les plantes à bulbes du printemps traversent cette couverture maintenant l'humidité. La méthode a beaucoup d'avantages.

 

 

Commentaires (1)

1. Divin Voyageur 13/10/2018

Superbe parc, merci pour la visite

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×