Photos prises en 2016

Wambeek est une section de la commune belge de Ternat située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Wies De Troch est l'heureux propriétaire de ce moulin à eau et souhaite le préserver en tant que patrimoine important.

C'est l'histoire de sa famille, et cela nous ramène beaucoup plus loin dans le temps.

Au XVe siècle, un moulin était déjà en marche sur le Keurebeek.

En 1572, le nouveau moulin a été construit dans le but d'augmenter la puissance et de pouvoir fonctionner même à débit réduit en cas de manque d'eau. Il était l’un des cinq moulins à eau que l’on pouvait trouver à Ternat.

Le moulin a fonctionné jusqu’en 1983. 

Plusieurs générations sont passées au moulin dans des circonstances parfois difficiles. Petrus De Troch était le fils du brasseur à Wambeek lorsqu'il s'est marié et a exploité le moulin en 1859. Cependant, c'est le fils aîné de Peter, Petrus Josephus, qui a rapidement pris la relève après la mort prématurée de son père. Son frère Gustaaf De Troch était le propriétaire du moulin en 1906 et les activités du moulin furent encore développées.

Joannes De Troch (Jean) a repris le moulin et était le dernier meunier à Wambeek.

Jean a eu cinq enfants avec Maria Bellemans. Le couple ne s'occupait pas seulement du moulin, mais possédait également une ferme mixte avec des vaches, des porcs et des cultures arables.

Après la guerre, beaucoup de petits agriculteurs ont disparu et le moulin a eu moins de travail, les gros agriculteurs moulant eux-mêmes leurs céréales. En 1983, Jean avait 65 ans et a pris sa pension.

Après être resté inactif durant plus de 30 années, le moulin s'est fort dégradé. Wies a commencé la rénovation du moulin entre 2012 et 2014. 

Les murs du ruisseau du Keurebeek 

la cascade, la gouttière et les écluses ont été entièrement rénovés.

Wies a fait fabriquer une nouvelle roue pour remettre le moulin  correctement en fonctionnement.


Lors de ma visite au moulin, un vidéaste amateur effectuait un reportage pour son club.

Wies pèse le sac de grain sur la vieille balance au ras du sol. Il utilise pour cela les vieux poids.

Ensuite, on attache solidement le sac et on le fait monter au grenier par une petite trappe.

Les grains seront déposés dans un réceptacle en bois au-dessus des meules  pour être transformés en farine et arriver au rez-de-chaussée dans un grand sac.

Ma vidéo vous permettra de vous rendre compte du bruit dans le moulin et de voir s'échapper du sac la poussière de farine extrêment inflamable.

Voici le résultat de cette vidéo. Les commentaires sont en néerlandais.

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Jean Claude Jacques 15/08/2019

beau reportage .

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site