Photos prises fin mars 2019.

L'arboretum de Groenendaal est situé dans le Brabant flamand, à 12 km au sud de Bruxelles, à la lisière méridionale de la Forêt de Soignes.

L'Arboretum  a été fondé en 1897, année de l'exposition universelle qui s'est déroulée à Bruxelles et à Tervuren, à l'initiative du roi Léopold II. Il a été élargi progressivement au cours des années suivantes. Il faut en souligner la valeur éducative, car il contient environ 400 arbres indigènes et exotiques. En 1917 c'était presque 14 hectares.

C'est le plus ancien arboretum forestier de notre pays.

Le point de départ se situe au Bosmuseum (Musée de la Forêt) à Groenendael, site fléché, à la sortie " Pont de Groenendael " à Hoeilaart sur le Ring de Bruxelles.

Groenendael était aussi un prieuré prospère, mais il n'en reste rien en dehors de quelques fondations et des étangs tranquilles, endigués jadis par les moines à partir de l'Ijse.

Le musée, du nom du fondateur du prieuré de Groenendael, Jan van Ruusbroec, occupe le site de la ferme historique de cet ancien prieuré.

Il est dédié à l'histoire et à la géologie de la forêt de Soignes. En outre, la faune et la flore typiques de la forêt sont expliquées.

Il existe aussi une section distincte sur les arbres et le travail forestier.

Cour intérieure du Musée de la Forêt.

Créé entre 1898 et 1900 par le premier directeur général des Eaux et Forêts Alexandre Dubois.

Le monument en son honneur date de 1909 et est situé dans l'arboretum; il s'agit d'un menhir dessiné par le peintre Hoeilaart Richard Viandier (1858-1949) portant l'inscription " Alexandre Dubois Directeur général des Eaux & Forêts 1843-1908".

Un chemin balisé avec des panneaux d'information et des arbres avec des plaques signalétiques vous guidera à travers l'arboretum. 

Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite (sentier aménagé pour les aveugles et mal voyants avec des panneaux en braille).

On apprend, par exemple, sur un des panneaux didactiques que certains arbres sont plus hauts que l'Atomium.

Deux circuits ont été adaptés spécialement pour les enfants après leur visite au musée.

Le vent ne soufflera plus dans les branches du Gros Eugène. En effet, le plus gros arbre de la Forêt de Soignes n’a pas résisté à une tempête en 2012 qui a ravagé l’Arboretum. Avec une circonférence de 6 mètres et un âge respectable de 110 ans, ce peuplier du Canada était devenu une référence dans la Forêt de Soignes.

En 2008, il avait déjà été signalé qu'un champignon s'était niché sous son écorce, ce qui l'avait rendu malade. En conséquence, l'arbre n'était plus capable de résister aux vents violents.

Le Gros Eugène devait son nom à un ouvrier à la taille tout aussi impressionnante. 
On peut encore admirer le Gros Eugène où il restera au sol en tant qu’attraction et souvenir, tel un géant terrassé. 

Faune et flore.

On aimerait bien le caresser, l’écureuil terrestre de Sibérie, mais comme son nom l’indique, cette espèce ne vit normalement pas en Belgique. Son territoire naturel s’étend du nord et de l’est de la Russie à la Corée et au Japon. Toutefois, des écureuils élevés comme animaux domestiques se sont échappés et existent aujourd’hui dans certaines régions d’Europe occidentale, et notamment dans la Forêt de Soignes.

Une pomme de pin sur le sol d'une très grande taille (aussi grande que ma chaussure).

Zone de pâturage avec des  Scottish Highlanders.

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Divin Voyageur 02/04/2019

Très très beau reportage, merci pour cette mine d'infos

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site