Lissewege (une section de la ville de Bruges située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale) possède tous les atouts d’une carte postale : une église monumentale, un canal paisible, des prairies à perte de vue bordées de saules têtards et un authentique village merveilleusement préservé. Un village qui a su garder intact tout son charme d’antan. Plongez dans une histoire fascinante où les Templiers et les pèlerins jouent les rôles principaux.

Lissewege figure sur la liste des dix plus beaux villages de la Flandre. 

Les murs blanchis à la chaux des maisons lui ont donné le surnom de "la ville blanche".​

Dans cette maison à droite  "De Soete Paepe" se trouve un petit musée de la confiserie. Cette confiserie, comme dans les années 1920, propose plus de 60 bonbons d'autrefois et pâtisseries maison.

Entrée sur le côté de la Spaniënhof devenue une maison B&B.

C'est dans cette maison que les pèlerins passaient la nuit avant de continuer leur voyage sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Baladez-vous en direction du canal sans mentir la plus jolie vue carte postale qui confirme l’atmosphère charmante de ce village.​ ​

Il est aussi connu comme village d'artistes. Chaque été, l'art est mis à l'honneur à Lissewege. Plus de 100 artistes nationaux et internationaux investissent les lieux les plus pittoresques. L'exposition en plein air gratuite 'Statues dans le village blanc' est une manière unique de découvrir le village blanc des polders et vous montre Lissewege comme vous ne l'avez jamais vue !​

Le canal de Lissewege (en néerlandais Lisseweegs Vaartje) 

Le canal tire son origine dans une ancienne voie d'eau navigable reliant la ville de Bruges à la Mer du Nord. C’est par ce petit canal qu’était acheminée la pierre bleue de Tournai, nécessaire à l’édification de l’église.​

 

Vue arrière de la Spaniënhof.

Le canal à la sortie de la ville.

Dirigeons-nous maintenant vers la place et l'église.

L’impressionnante église en brique aux teintes passées datant du 13e siècle. Ces briques sont appelées moefen et sont faites avec l'argile des polders. Elle fut édifiée dans le style gothique primitif. Du haut du clocher, d’une hauteur de 50 mètres, on jouit d’une vue exceptionnelle sur les polders et le littoral.​ Typique de la région côtière, sa tour faisait aussi office de phare, pour orienter les bateaux dans la brume. ​

Une statue en bronze de Willem van Saeftinghe faite par Jef Claerhout se trouve depuis 1988 sur la place de Lissewege.

Willem van Saeftinghe était un frère convers de l'abbaye cistercienne de Ter Doest vivant au 14e siècle. Il est surtout connu pour ses faits d'armes. Il tua pendant la bataille des Eperons d'Or plusieurs chevaliers français. Les chroniqueurs de l'époque insistent sur le fait qu'il était grand et fort. Il était arrivé sur le champ de bataille à cheval, avant d'échanger sa monture pour un goedendag et une épée. 

Entrée de l'église Notre-Dame de la Visitation.

Les Templiers devaient protéger les pèlerins sur leur route vers Santiago de Compostela, Rome et Jerusalem.  Pour les pèlerins du nord, le voyage commençait à Lissewege.  Les Templiers étaient au départ un ordre religieux de chevaliers pauvres mais leur popularité leur a valu de beaux cadeaux qui les ont fait évoluer rapidement en un ordre riche et puissant. On dit qu’ils auraient fait remplacer en 1225, en partie à leurs frais, la petite église romane par l’impressionnante église actuelle.​

Toutes ces bonnes intentions n’ont néanmoins pas empêché la fin des Templiers. Ils ont été accusés de toutes sortes de crimes et ont fini sur le bûcher en 1312.​

Aujourd'hui encore, il demeure des traces des Templiers dans l'église de Lissewege. 
Un regard patient et attentif découvrira une petite tête de Baphomet à moitié cachée. 
Idole et signature de l'ancien ordre de chevalerie. On dit que les Templiers ont engagé des serfs pour construire des chapelles et des cathédrales. Une fois leur tâche accomplie, ils étaient récompensés en étant affranchis. Ils devenaient des maçons libres. Et ils laissaient leur signature dans chaque église, comme c’est le cas à Lissewege.

Il y a tellement d'oeuvres exposées qu'il m'est difficile de toutes vous les montrer !

A gauche sur la photo la Sint-Jacobshuis (la Maison St-Jacques) qui était la seconde maison pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.


 

Commentaires (2)

1. pascal 29/12/2015

super ,mais beaucoup de sculptures ont un style asiatique lol. Les personnages dorés ressemblent à des moine tibétains .merci ma nini pour ce lieu magique .

2. Broeders Christiane 19/07/2015

Magnifique...... Bravo Nicole

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×