Cet entrepôt d'époque, construit en 1907, accueille aujourd'hui de vieux tramways et autobus soigneusement restaurés et entretenus. La plupart sont en état de marche et certains vous emmèneront en balade.

Depuis 1982, ce musée vivant, dont les collections sont axées sur le passé du transport en commun à Bruxelles, présente plus de 60 véhicules de 1868 à 1969. Une page importante de la vie bruxelloise est ainsi retracée au travers de véhicules aussi particuliers que les premières chevalines, un trolleybus, divers véhicules de service et, bien entendu, de nombreuses photos d'époque ainsi que plusieurs exemplaires de tramway chocolat si réputé.

Le tram-car inauguré en 1891 connait un franc succès jusqu'en 1922. Il circulait  sans interruption de  6h du matin jusque 23h.  Il reliait la gare du Nord à la gare du Midi en empruntant les grands boulevards.

En 1872 les frères Becquet, deux hommes d’affaires bruxellois, reçoivent de la Ville de Bruxelles la concession pour exploiter deux lignes de tramways tirés par des chevaux. L’une des lignes passait par la plus grande partie de la petite ceinture actuelle (les boulevards formant le pentagone) avec un crochet par la place Royale et le Petit Sablon. C’est la "promenade circulaire" ou le "tour des boulevards" qui est en fonction en 1873.

Pour monter le boulevard du Jardin Botanique, il fallait 4 chevaux. Pour affronter la forte pente des boulevards du Midi et de Waterloo, il fallait un cheval supplémentaire. Utiliser des chevaux, c’est cher et c’est la raison pour laquelle la section sera la première électrifiée en 1894. En 1902 toute la ligne est électrifiée et sera parcourue pendant plus de 60 ans par le tram 15 et ce numéro remplacé par le 101 en 1967. Depuis 1988 la "promenade circulaire" est remplacée par la ligne 2 du métro.

La Société Générale des Tramways est fondée en 1874 et commencent par la création de compagnies de tramways en Italie et en Allemagne. Elle prend ensuite le nom de Société Générale de Chemins de Fer Economiques et obtient sa première concession en 1888 à Bruxelles pour une ligne reliant la Bourse à la place Saint-Josse. Le brun est la couleur des trams et des uniformes d’où le surnom de "tram chocolat".

En 1869 la société Voies Ferrées Belges  inaugure la première ligne de tramway à Bruxelles qu'on appelle à l'époque le "chemin de fer américain". Reliant la porte de Schaerbeek au Bois de la Cambre, l'itinéraire empruntait les artères les plus prestigieuses de la capitale en pleine transformation urbanistique.

L'étage était réservé uniquement aux messieurs ayant le coeur bien accroché : après une montée acrobatique par cet escalier métallique, le passager était soumis aux aléas climatiques et devait régulièrement baissé la tête pour éviter les branches d'arbres de l'avenue Louise.

A partir de 1905, chaque ligne est identifiée par un numéro.

Au début de la première Guerre Mondiale, les trams tirés par des chevaux ont presque tous disparus à Bruxelles.

En 1928 La Société des Tramways Bruxellois a officiellement le monopole à Bruxelles et les trams chocolat seront repeints en jaune.

La BIB exploitait aussi 2 lignes vers Haacht et Vossem qui reliaient Bruxelles à la campagne. Ces 2 lignes ne transportaient pas seulement des voyageurs mais aussi des cruches de lait, des tonneaux de bière, des fruits, des légumes, des poules et même des chèvres.

 

 

 

 

 

 

A l'époque, des boîtes aux lettres étaient accrochées à l'avant des trams verts. Les habitants pouvaient y déposer leur courrier, la boîte étant relevée par un facteur lors d'un passage à proximité d'un bureau de poste.

 

 

 

Un des premiers taxis automobiles bruxellois construit à ANDERLECHT par Jules MIESSE pour son frère Arthur, taximan à SAINT-JOSSE ten NOODE, cet auto-taxi reçu en 1909 une carrosserie DOUBLE-PHAËTON type "Roi-des-belges". 

Un tramway vicinal est une ligne de tramways à caractère vicinal, par opposition aux lignes urbaines.

En Belgique, la Société nationale des chemins de fer vicinaux (SNCV), créée par Arrêté Royal en 1885, développa un réseau ferré qui atteignit à son apogée plus de 5 500 km de voies. 

Envie d'être un wattman (conducteur de tram) ? Là on peut toucher à tout...

Le bus que je prenais chaque jour pour me rendre à l'école.

1939 L'unique ligne de trolleybus 54 « Machelen-Forest » est mise en service. Elle sera remplacée par les bus en 1964.

De nombreux véhicules de service.


En plus de la visite des 1500m² consacrés aux ancêtres, il vous offre le week-end  la possibilité de profiter d’une balade nostalgique à bord d'un tramway historique dans la forêt de Soignes.

Cette ligne existe à l’initiative d’Edmond Parmentier, le constructeur de l’avenue de Tervueren et ami du roi Léopold II.

Notre contrôleur bénévole portait un costume datant de 1928. Le trajet d'une durée d'une heure fut très agréable malgré un confort assez rudimentaire...



Commentaires (1)

1. pascal 28/12/2015

quand je vois d'aussi beaux vestiges , je comprends que vous finissiez par faire des musées . toutes mes félicitations . merci.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site