La D'Ieteren Gallery est une création de Roland D'Ieteren, sixième président de la société qui porte son nom, en hommage à ses ancêtres et à leurs collaborateurs qui ont contribué à la réussite et à l'expansion de cette entreprise bruxelloise fondée en 1805.

Cliquez ICI pour avoir un historique très détaillé.

La société suivra toute l'évolution du transport. D'artisanale, son activité deviendra industrielle et commerciale.

La Gallery présente une centaine de voitures toutes en parfait état de marche, qui ont été soit assemblées ou importées ou distribuées par D'Ieteren depuis près de 100 ans.

Outre les voitures hippomobiles, celles carrossées par D'Ieteren et celles dont elle assure la distribution, la Gallery présente aussi des objets,

photographies et documents d'archives retraçant l'histoire de l'entreprise. 

L'histoire de l'entreprise D'Ieteren débute en 1805. A l'époque, la Belgique est encore... française et Napoléon vient d'être sacré empereur.

Jean Joseph D'Ieteren exerce alors le métier de charron et fabrique des chariots et charrettes ainsi que les roues de ces véhicules dans un petit atelier rue du Marais.

A sa mort, premier passage de témoins: ses deux fils Adolphe et Alexandre lui succèdent.

Chaque génération apportera ensuite sa pierre à l'édifice, son empreinte, sa touche dans l'expansion, la transformation et l'internationalisation de la société.

A la fin du XIXe siècle, D'Ieteren livre ses premières carrosseries pour autos. 
Au début du XXème siècle, elle se lance dans la construction de carrosseries dont une bonne partie sera exportée. Elle s'attaque ensuite à l'importation et à l'assemblage de voitures et de camions.

La décennie des années 30 va accélérer la mutation du groupe qui abandonne la carrosserie automobile artisanale - le krach d'octobre 1929 est passé par là - et se concentre sur la distribution et l'assemblage de voitures en Belgique (Studebaker, Pierce-Arrow, Auburn).

Entre 1945 et 1970, Pierre d'Ieteren, cinquième du nom, donne corps à une vision: l'automobile va se démocratiser et il faut miser sur la «petite voiture» accessible à tous.

Il obtient en mars 1948 la représentation exclusive pour la Belgique de la marque Volkswagen et de sa mythique «Coccinelle», assemblée notamment à Forest. Nouveau tournant en 1970: D'Ieteren revend l'usine de Forest à Volkswagen.

 

Après la Seconde Guerre Mondiale, la société D'Ieteren obtient l'importation exclusive des marques Studebaker (1945), Volkswagen (1948) et Porsche (1950).

En 1956, elle débute ses activités de location automobile en proposant des Coccinnelles en location sur le marché belge.

En 1958, D'Ieteren obtient la licence Avis pour la Belgique dans le cadre du programme d'expansion européen de la société Avis.

 

D'Ieteren s'adjoint l'importation et la distribution en Belgique des autres marques du groupe Volkswagen : Audi (1974), Seat (1984), Skoda (1992), Bentley (2000) et Lamborghini (2001),

ainsi que les deux-roues motorisés Yamaha (1975), tout en poursuivant l'expansion de ses activités de location automobile.

La construction du bâtiment 50 rue du Mail à Ixelles en 1966.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site