L'abbaye est un témoignage remarquable de la vie religieuse et de l'architecture cistercienne qui subsiste dans la région de Bruxelles.

L'ancienne abbaye de la Cambre est un monastère de moniales cisterciennes nobles, fondé en 1201 à la source du Maelbeek qui se jette dans la Senne à Bruxelles, supprimé à la révolution française, et vendu comme bien national en 1796.

Si le site de l'abbaye de la Cambre est aujourd'hui situé au cœur de la ville et bordé de larges avenues, il n'en était rien au moment de sa fondation. Conformément à la Règle de saint Benoît, les cisterciens avaient choisi de préférence un vallon retiré, de manière à se tenir à l'écart de la vie urbaine et à disposer tant des matériaux nécessaires aux constructions, que de l'eau pour les multiples usages de la vie domestique et de terres suffisantes à mettre en culture.

Elle est composée de deux noyaux :

Le cloître avec l'église, le réfectoire et l'aile de la salle capitulaire qui sont d'une architecture médiévale et monastique.

Le quartier de l'abbesse de caractère plus civil avec sa cour d'honneur, le palais abbatial, le presbytère, les écuries et les autres dépendances. C'est une architecture du XVIIIe siècle. Il s'ouvre sur de magnifiques jardins en terrasses qui viennent d'être restaurés.

Depuis l'Indépendance de la Belgique, l'Ecole militaire, l'Institut Géographique National et l'Institut supérieur des arts décoratifs s'y sont succédés. 


Le portail d'entrée (XVIIIe siècle) est monumental. Dans le fronton se trouvent les armoiries de la dernière abbesse, Séraphine Snoy que l'on retrouve à maints endroits du site.

Dans ces bâtiments se trouve l'Institut Géographique National. 

Un panneau indique de la présence d'un domaine militaire. Il y a deux raisons à cela : d’une part, même s’il n’y a plus que des civils à l’heure actuelle, l’IGN dépend toujours du ministère de la défense. Et puis, d’autre part, l'armée est toujours le plus gros client de l'IGN. 60% des commandes faites à l'IGN proviennent en effet de l'armée.

La présence militaire sur le site est très ancienne. L’Institut de l’école militaire s’y était installé en 1874.

Dans la boutique et sur le site internet de l’IGN, il est possible de commander tout type de carte de la Belgique : une carte aérienne de votre quartier, une carte ancienne, une carte topographique,… Il s’agit des mêmes cartes que celles fournies à l'armée, sauf que celles pour l’armée comportent quelques petites annotations en plus, auxquelles n'importe qui n'a pas accès.

Encore des bâtiments de l'IGN et chemin menant vers les jardins étagés et le cloître, la partie la plus moyenageuse du site.

Vue des arches depuis la cour intérieure. J'ai effacé les horribles tags se trouvant sur les murs Déçu

Petit étang avec une des sources du Maelbeek qui leur servait de vivier.

Les jardins étagés à la française se composent de cinq terrasses successives. Ils ont été réaménagés en 1924 dans leur état primitif. L'escalier est monumental avec deux énormes piliers à bossages, accostés de volutes et surmontés de vases.

 Beaucoup d’ifs taillés en cube ou en cône ponctuent le tracé des jardins et construisent le décor.

Ces jardins sont classés au patrimoine protégé par la Région de Bruxelles-Capitale depuis le 30 mars 1989.

Dernier étage des jardins avec accès à l'avenue Louise, un havre de paix dans le fracas de la ville.

 Retour vers la cour d'honneur.


La cour d'honneur, transformée en parking, frappe par la symétrie et la régularité des constructions qui l'encadrent. Elle est de style classique. Le palais abbatial, au fond, est de style Louis XV. 

 Après la suppression de l'abbaye comme communauté monastique, les bâtiments furent utilisés pour différentes activités:

  •  Hôpital militaire à plusieurs reprises sous la Révolution, on y soignait les victimes des combats.
  • Manufacture de coton pendant cinq ans.
  • Dépôt de mendicité jusqu'à la fin du XIXe siècle où l'on rassemblait hommes, femmes, enfants, malades, infirmes, aliénés mentaux et même des délinquants.
  • Entre 1870 et 1909, l'École militaire occupe l’entièreté du site et installe dans l'église un gymnase et une salle de jeu. Le cloître devient le réfectoire et sa galerie un préau tandis que la cour d'honneur devient un manège extérieur et les jardins en terrasse une plaine d'exercice.
  • Occupée par les soldats allemands qui s'y cantonnèrent durant la Première Guerre mondiale. Après leur passage, l'abbaye se retrouva ruinée.
  • En 1921, la Ligue des amis de la Cambre s'y installe pour ainsi préserver l'abbaye. Henry Van de Velde obtint l'autorisation d'y ouvrir un Institut Supérieur des Arts Décoratifs (aujourd'hui École nationale supérieure des arts visuels) dans l'enceinte abbatiale.

Le palais abbatial dans lequel s'est installé  le secrétariat et la direction de L'École nationale supérieure des arts visuels de la Cambre  avec les options d'art de Céramique, Gravure, Reliure, Sérigraphie, Communication graphique, Typographie ainsi que l'imprimerie ancienne et les options de Sculpture, Dessin, Design Industriel, Scénographie...

ÉGLISE ABBATIALE NOTRE-DAME DE LA CAMBRE

Bâtiment classé par arrêté du 30/06/1953

De style ogival, elle appartient à l'époque de transition entre le style gothique rayonnant et le style gothique flamboyant. Le gâble de la façade est décoré de feuilles de chou frisé et terminé par un fleuron. Dans la partie supérieure du mur, trois niches trilobées avec quatre statues sont encastrées.

Chemin de croix et Saint Philippe Néri dans la niche au-dessus de la porte vers une chapelle.

La Chaire de Vérité

Les confessionnaux dans le couloir du cloître.


 L'église, comme la cour d'honneur accueillent quelques fois des spectacles, principalement d'ordre classique, tant sur le point de vue musical que théâtral. José Van Dam s'y est produit notamment dans l'interprétation des noces de Figaro de Mozart, mais aussi en duo avec le groupe-pop britannique Supertramp ainsi que Billy Paul.

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. pascal 28/12/2015

dit moi si a bruxelles il y a des chose affreuse . car tous se que tu nous montre, est beau et trés enrichissent . merci.

2. Brigitte V anderhaegen -Limage 10/12/2014

Vue par toi ,Bruxelles est vraiment superbe....si tu travaillais à l'office du tourisme ,les hôtels afficheraient tous complets ... ! ton site devient une vraie référence en la matière ...tu me fais découvrir ma ville ou mon pays et çà c'est chouette ...

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site