Non l'Atomium n'est pas un vestige de vaisseau spatial oublié par des extra-terrestres.
Bien au contraire, c'est le témoin vivant de l'Exposition Universelle de Bruxelles de 1958.

Cette architecture unique en son genre, est devenue le monument le plus populaire de la capitale de l'Europe.

L'Atomium ne devait durer que six mois, mais sa popularité et son succès en ont fait un élément majeur du paysage bruxellois.

L'Atomium a été créé par l'architecte André Waterkeyn. Cette structure originale symbolise un cristal élémentaire de fer agrandi 165 milliards de fois. En 1950, l'atome était au centre de toutes les préoccupations, une nouvelle énergie quasi inépuisable symbole de modernité...
André Waterkeyn avait mis dix-huit mois pour affiner les calculs et dix-huit autres pour accomplir ce geste d'architecture symbolique.

Caractéristiques

Culminant à 102 mètres, sa charpente d'acier de 2.400 tonnes porte 9 sphères reliées entre elles et revêtues à l'origine d'aluminium. Il représente les 9 atomes du cristal de fer, une référence aux sciences - thème important de l'Expo 58 - et aux usages de l'atome en plein développement à l'époque.

Les neuf boules n’ont pas la même dimension : 18 mètres pour les boules supérieures et 26 mètres pour l’inférieure. Chacune des sphères est séparée des autres par des tubes de 29 mètres de long d’un diamètre de 3 mètres.

Les escalators installés dans les tubes étaient avec leurs 35 mètres parmi les plus longs d’Europe à l’époque. L'éclairage nous donne l'impression d'être dans un film de science-fiction !

La première curiosité est l'ascenseur vitré permettant de voir la multitude de câbles électriques qui cheminent dans sa tour. Il était le plus rapide d’Europe en 1958 : 5 m/sec.

La sphère de base, plus large que les 8 autres, est consacrée aux expositions permanentes de la naissance de l’Atomium et de l’Expo 58.

Elle porte le nom de François Englert, prix Nobel de physique pour ses recherches sur le boson de Higgs. C'est une particule élémentaire considérée par les scientifiques comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière.

L’existence de cette particule a été confirmée en 2013 par l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN).

Les autres boules accueillent des expositions temporaires – qui se succèdent généralement tous les 6 mois – et des installations multimédia. Sur un autre niveau, tout est là pour accueillir concerts, spectacles, projections de films, conférences, … 

Un exemple : une comédie musicale "Il était une voix" présentée par une école de Schaerbeek pour l'association MAKE-A-WISH qui réalise les rêves d'enfants malades.

Une sphère entière est réservée aux enfants, qui y trouvent des ateliers de pédagogie urbaine mais aussi… une possibilité de dormir sur place, en voyage scolaire.
Les enfants dorment à plusieurs (3-4 maximum) dans les mini-sphères, aussi appelées de façon poétique molécules de pluie, spécialement conçues pour l'occasion par l'artiste espagnole Alicia Framis.

Et enfin, la boule supérieure est aujourd'hui un restaurant avec vue imprenable sur Bruxelles.

Le panorama à 360° sur les 19 communes de Bruxelles à lui seul vaudrait un passage à l'Atomium.

A 92m de haut, découvrez un panorama aussi unique que saisissant sur la ville de Bruxelles avec cette lunette optique tout droit sortie de l'univers de Jules Verne Clin d'œil

Par temps clair, la vue porte jusqu’à Anvers dont on distingue clairement la cathédrale et les installations portuaires.

Pour revoir le reportage sur ce très beau parc cliquez ICI 

Pour découvrir le reportage sur la Mini-Europe cliquez ICI

Dans ces palais se tiennent les salons de l'Auto, des Arts Ménagers, des Vacances, Batibouw et autres salons pour les professionnels...Expositions, concerts... 

L'édifice prend des allures de vaisseau spatial le soir avec ses 2970 ampoules led ! 


Rénovation en 2005

L'Atomium, devenu terne et corrodé au fil du temps, a donc retrouvé son brillant d'antan,
720 petits triangles par boule - a été démontée pour faire place à la nouvelle peau en inox: un assemblage de 48 grands triangles reproduisant fidèlement le design d'origine. Le premier a été posé en janvier 2005.

Un reportage de la RTBF sur la rénovation et les exercices des pompiers en cas d'évacuation avec une civière

Pour fêter la rénovation, une pièce commémorative

de deux euros a été frappée en 2006.

Mais ce n'était pas la première fois que l'Atomium se retrouvait sur la monnaie belge : en 1964, sur la face arrière du billet de 20 francs, se retrouvait l'édifice. 


Un reportage de France2  qui vous dévoilera un tas de choses sur notre Atomium

A voir absolument Rigolant

 

 

Commentaires (4)

1. pascal 28/12/2015

la structure me fait penser aux jeux vidéo des enfants , mais elle réserve bien des surprise , un peut comme la tour effele lol merci .

2. Brigitte Vanderhaegen Limage 16/02/2015

c'est fou ce qu'on a comme choses intéressantes dans cette bonne ville ...notre ville...!clichés super bien faits ...<3

3. brigitte vanderhaegen limage 29/10/2014

Nous le connaissons bien ,surtout de vue,beaucoup y sont allé au moins une fois dans leur vie..mais tes photos sont si bien faites que cela le montre sous un jour nouveau, et toujours la touche de l'historienne qui se cache en toi ...superbe..

4. Marie Claire 15/10/2014

Je l'ai visité il y a quelques années mais ce reportage me montre plein de faces cachées, c'est magnifique
Encore toutes mes félicitations Nicole.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×