(Photos prises en novembre 2015)

Ancienne propriété Solvay, ce parc fut créé vers le début du siècle dans le fond marécageux de la vallée de la Woluwe. 

L'étang y fut creusé entre 1914 et 1918, probablement dans leur ancienne tourbière. A la mort de Louis Solvay, en 1964, une partie du parc fut rachetée par la commune pour devenir parc public.

L’intérêt du site tient à son statut de nœud écologique : s’y succèdent en effet, sur un périmètre restreint, une roselière, un étang, un ruisseau, une forêt humide et une forêt sèche.

Le tout, ceinturé de chemins de promenade (le long de la Woluwe, entre l’étang et la roselière, dans le massif boisé du parc et sur le talus de l’ancien chemin de fer aujourd’hui intégré dans le circuit de la Promenade Verte) qui agissent pour les espèces comme autant de couloirs écologiques.

Le Parc des Sources (4,5 ha) doit son nom aux nombreuses sources qui alimentent son étang.

Plusieurs sources affleurent et s’en vont alimenter le marais et l’étang ;

étang qui déverse lui-même son trop-plein dans la Woluwe coulant en contrebas.

Des bancs et pontons accueillent les promeneurs en quête de tranquillité et ce malgré le boulevard proche. 

Conçu comme parc paysager anglais, on peut encore observer de jolies rocailles et ponts romantiques en ferrobeton.


 
L'étang est peuplé de nénuphars jaunes et autres hydrophytses submergés. Ses berges sont partiellement colonisées par une végétation semi-aquatique à iris jaune ou des marais et à cirse maraîcher. 

Canards, foulques macroules et poules d’eau sont également des hôtes réguliers et nidificateurs de l’endroit.

Le cormoran

Ouettes d'Egypte


Ce parc est classé aujourd'hui comme espace semi-naturel étant donné sa haute valeur biologique.

Au détour d’un chemin dans la partie boisée, on peut découvrir les vestiges d'un petit pavillon en colonnade entièrement recouvert de tags.


La Woluwe est la rivière la plus propre à Bruxelles. On y taquine l'anguille et le gardon.

Actuellement, la Woluwe prend sa source dans les bas-fonds humides de la forêt de Soignes, autour du lieu-dit du Fer à cheval, à Watermael-Boitsfort. À l'orée du bois, elle se jette dans les étangs de Boitsfort, puis rentre sous terre avant de traverser les étangs de la Royale Belge et du parc Ten Reuken, au boulevard du Souverain.
Ensuite, son cours serpente entre les petites maisons du clos des Pommiers fleuris, à Auderghem. Elle est souterraine de l'avenue Herman-Debroux à l'avenue de Waha, où elle évite les étangs de Val Duchesse et Mellaerts pour clapoter sur l'autre rive du boulevard du Souverain, contre le talus du parc de Woluwe.
Après avoir traversé l'avenue de Tervueren, elle ressort dans le parc des Sources, à Woluwe-Saint-Pierre, et rentre dans un pertuis pour passer sous l'étang du château Malou, à Woluwe-Saint-Lambert. Elle disparaît encore pour traverser les avenues Émile Vandervelde et Chapelle-aux-Champs. Enfin, elle sort de la Région bruxelloise aux confins de la zone humide de la ferme Hof-ter-Musschen.

Un pertuis construit en 2001 pour la répartion des eaux en cas d'orages. 

Il est souvent colmaté par des feuilles, branchages ou autres détritus laissant alors passer qu'un filet d'eau dans la rivière.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site