L'espace Hergé

Cet espace renouvelé articulé autour d’une évocation géante de la façade du château de Moulinsart, permet de (re)découvrir et de mieux comprendre le cheminement créatif de Hergé. 

Celui-ci a non seulement mené Les Aventures de Tintin jusqu’à la gloire, mais était également dessinateur bien avant de créer Tintin et a poursuivi une carrière d’illustrateur bien après la création de celui-ci.

 

A l’intérieur, une petite dizaine de tableaux, fort joliment réalisés, expliquent sommairement certains aspects de l’oeuvre, par exemple : 

"La tension monte"

On nous y explique que pour épicer la recette un peu simplette de la course-poursuite, il faut créer des moments forts. La dernière case de la planche montre alors le héros dans une position disons "incofortable" et le lecteur doit se ronger les sangs jusqu'à la semaine suivante pour savoir  non pas si, mais bien comment il va se tirer de ce mauvais pas !


"Tintin n’est personne"

La neutralité du visage de Tintin fait de lui le réceptacle idéal des émotions ressenties et projetées par le lecteur.

 "Tintin est tout le monde" 

Selon les circonstances, Tintin peut être jeune ou vieux, Nordique ou Méditerranéen, Africain ou Asiatique, il est un personnage universel. 

"Milou ce héros" 

Sous ses dehors de faire-valoir comique, Milou est un véritable héros. C’est presque toujours lui qui sauve la situation. 

 

"Haddock aux mille visages"

 

Alors que Tintin n’exprime que fort peu d’émotions, le Capitaine Haddock est un bouillement constant d’émotions. Il est le complément idéal à Tintin...

 

 

Une vitrine met en vedette les chapeaux melons des Dupondt, tels qu’ils furent abîmés dans certaines aventures (avec, par exemple, une tache de guano).

 

 

 

 

Outre ces tableaux didactiques, on trouve dans cet espace deux vitrines, l’une consacrée aux livres qui ont inspiré Hergé, l’autre à des objets tels le sceptre d’Ottokar ou d’adorables maquettes restituant en 3D certaines cases mémorables, comme l’atelier de fabrication des fétiches arubayas. 

Les enfants sages peuvent se faire photographier dans le cadre du célèbre Chevalier de Hadoque, l'ancêtre du capitaine - Le Secret de la Licorne.


Quick et Flupke est une série d'albums de bande dessinée créée par Hergé. Les séries sont publiées dans les pages du journal Le Petit Vingtième à partir du 20 janvier 1930.

Incorrigibles garnements, ces deux farceurs, qui étaient les chouchous d’Hergé, sont aussi les coqueluches de tous les enfants terribles.

Les deux héros sont des enfants des rues de Bruxelles, et sont nommés Quick et Flupke (diminutifs pour, respectivement, Patrick et Philippe en brabançon). Les deux garçons causent de sérieux problèmes par accident, ce qui leur amène des ennuis avec leurs parents et la police, en particulier l'Agent 152. Ils aiment fabriquer toutes sortes d'engins aussi inutiles que dangereux comme des avions à roulettes ou des planeurs.

 

Poursuivons notre découverte vers l'expo consacrée à PEYO

Cliquez sur l'animation 

 

Commentaires (1)

1. pascal 27/12/2015

le monde de tintin est formidable ,mais je passe a la suite

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×