Train World n'est pas un musée ferroviaire classique. Il est conçu comme une succession de mises en scènes qui relatent l’histoire des chemins de fer en Belgique et en Europe. Les visiteurs sont invités à faire un voyage découverte à travers l’univers ferroviaire: ils peuvent voir, entendre, sentir et ressentir.

Le train, héros dans Tintin

Rappelez-vous, dans « Le Lotus Bleu », c’est un attentat ferroviaire en Mandchourie qui déclenche la guerre sino-japonaise. George Rémi s’est inspiré d’un épisode authentique des années 30 pour nourrir les pérégrinations de son héros en Orient. C’est à bord d’une imposante locomotive à vapeur que l’aventurier des jeunes de 7 à 77 ans découvre le Far West dans « Tintin en Amérique ».

Du « Le Temple du Soleil », on garde tous en tête ces magnifiques planches d’un wagon, volontairement détaché du convoi, dévale en sens inverse les Andes escarpées, obligeant Tintin et Milou à sauter du haut d’un pont.

Les aventures de Tintin sont truffées de scènes d’action. Elles représentent une des composantes essentielles de la série vedette imaginée et dessinée par Hergé.

La visite débute place Princesse Elisabeth où l’on peut admirer un wagon-citerne peint aux couleurs de la marque Loch Lomond, celle du whisky fétiche du capitaine Haddock.

La gare de Schaerbeek, l’une des gares les plus anciennes et les plus originales de Belgique. Construite en 1887 et dans les années 1920), elle est édifiée dans le style “Renaissance flamande” (un style architectural typique des chemins de fer).

Tintin et ses compagnons s’approprient la magnifique salle des guichets de la gare de Schaerbeek. La grande salle des pas perdus  sert de hall d’accueil de Train World. Les anciens guichets ont été entièrement recouverts de dessins pour l'expo Tintin.

Voici la salle avant l'expo de Tintin.

A chaque guichet, on peut découvrir des objets, des machines, des tickets....

Les uniformes au fil du temps....

 

 

La statue de bronze de Tintin et Milou, œuvre de Nat Neujean, attire les regards.

C'est la copie de la statue inaugurée le 29 Septembre 1976 en présence d'Hergé au Parc de Wolvendael à Uccle. 

Après plusieurs tentatives de vol et de dégradations, le monument fut placé en lieu sûr au Centre Culturel d'Uccle.

 

 

 

 

 

Dans une salle au premier étage, le noyau de l’exposition est composé des planches originales des albums Tintin au pays des Soviets, Tintin en Amérique, Le Lotus bleu, L’île noire,… mais également des couvertures du journal Le Petit Vingtième et de publicités. Les kets bruxellois Quick et Flupke font bien entendu partie de la fête.

Des planches originales extraites de l’immense collection - 10 000 pièces - gérée par Moulinsart et qui ne sont pas exposées au musée de Louvain-la-Neuve ou au Grand Palais, à Paris.

La locomotive le Belge, première locomotive construite en Belgique à Seraing dans les usines de John Cokerill.

mais également des couvertures du journal Le Petit Vingtième et de publicités. Les kets bruxellois Quick et Flupke font bien entendu partie de la fête !


Dans le bâtiment moderne, l’accent est mis sur la documentation de Hergé. Dans diverses fardes, constituées en partie par son père, il distille « sa » perception de la réalité. Quelques interventions ludiques et des fragments de films complètent l’ensemble.

Train World abrite de nombreux trésors qui ont échappé de peu à la casse ou à la ruine. Depuis la fin de la traction à vapeur, en décembre 1966, la SNCB avait conservé une large collection de matériel historique, estimée à +/- 200 véhicules, dans un état fort variable. Depuis 50 ans, tout ce matériel était caché du public dans une remise étroite à Louvain et à Haine-Saint-Pierre.

Le célèbre dessinateur François Schuiten, Schaerbeekois, a réalisé la scénographie du musée, en collaboration avec Expoduo. Train World constitue dès lors un récit, une succession de décors qui entraîne les visiteurs à travers le passé, le présent et l'avenir des chemins de fer.

La scénographie est grandiose. La musique de fond achève de vous faire voyager dans le temps, à une époque on entendait le train freiner et que de la vapeur s'échappait sous les roues de la locomotive...

Comparée à la mise en scène de l’espace dans lequel elle prend place, cette exposition Tintin n’est pas spectaculaire.

La visite débute dans une salle plongée dans une certaine pénombre. Cinq locomotives à vapeur trônent ici fièrement.

Répartis dans une quinzaine de valises entrouvertes, elles comprennent des photos ou des plans techniques de locomotives, des catalogues des chemins de fers, des illustrations d’uniformes de cheminots...

Cette documentation permet de comprendre avec quelle méticulosité Hergé travaillait.

Hergé et son œuvre s’invitent par petites touches au gré de la visite des lieux.

La série des chromos didactiques présentée dans un wagon postal.


En regardant la vidéo, vous aurez un bel aperçu du contenu du musée. Il y a tellement de choses à photographier qu'il ne m'est pas possible ici de tout vous montrer, il faudrait 5 pages ;-) Un musée à découvrir le plus vite possible si vous en avez la possibilité.

 

 

Commentaires (1)

1. Divin 29/03/2017

Magnifique voyage que tu nous offres
merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×