Visiter un moulin à vent en activité est de nos jours une aventure surprenante.

Elle replonge le visiteur dans une époque où prédominaient la vie rurale, la main-d’oeuvre et les moyens de production préindustriels.

En région bruxelloise, seul le Luizenmolen, qui domine la verdoyante campagne de Neerpede à Anderlecht, est encore en activité deux dimanches par mois.  

Le quartier de Neerpede est un quartier et ancien hameau de la commune d'Anderlecht (Région de Bruxelles-Capitale).

Il se situe dans l'extrême ouest de la commune, c'est le plus grand quartier de la commune avec une superficie de plus de 5 km2, c'est ce qui fait de lui également le plus grand quartier de toute la région bruxelloise !

Neerpede à la particularité d'être un site intégralement présenté comme un domaine rural, séparé par la barrière physique du ring de Bruxelles, on peut le voir comme une extension périphérique de l’agglomération urbaine bruxelloise, ce qui est assez surprenant.

Le moulin est un passage obligé des promenades dans le Pajottenland.

La promenade verte à Neerpede

Le Luizenmolen est un moulin à vent en bois sur pivot, ce qui veut dire que c'est toute la cage qui est orientée en fonction du vent et non le toit comme pour d'autres modèles de moulins.

La fonction du moulin c'est de transformer l'énergie en force directement utilisable.

L'actuel moulin à vent, inauguré en 1999, est une reconstruction à l'identique de l'ancien qui fut érigé au même endroit en 1864.

 "Luizenmolen" en français veut dire "le moulin aux poux" ! Il y aurait plusieurs explications pour cette dénomination que vous pourrez découvrir en cliquant sur l'affiche tout en bas.

Depuis 2007, il est classé comme monument historique.

Par cette ouverture, le meunier peut vérifier si tout va bien.

Le meunier souvent situé à la plus haute fenêtre de son moulin guette le moindre mouvement des arbres et des arbustes. Pour que le moulin puisse moudre, un vent constant d'au moins 15 km/h est nécessaire.

Il surveille sa girouette placée au-dessus du moulin.

Il peut également exercer une surveillance avec cette petite ailette indicatrice de la vitesse du vent située dans le premier grenier.

 Lorsque les meules sont trop usées, le meunier doit refaire les sillons à l'aide d'une mailloche.

Il doit être attentif aux bruits du moulin et vérifier qu'il y a assez de grains dans la trémie pour éviter que les meules ne tournent l'une contre l'autre ce qui pourrait déclencher un incendie !

Il surveille la mouture, règle la pression des meules, veille à ce que la trémie soit toujours pleine de grains. Ensuite il prend la mouture dans la huche pour la tamiser à l'aide du blutoir.

La chanson "Meunier tu dors" résume bien les dangers du travail de meunier.

ainsi que le proverbe Clin d'œil

"On ne peut pas être à la fois au four et au moulin"


Cliquez sur l'image pour découvrir le site de l'A.S.B.L. qui s'occupe de ce moulin.

Vous aurez  son historique, son mode de fonctionnement, les photos de sa reconstruction...

 Pour tout savoir sur les moulins à vent en général

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. pascal 28/12/2015

il me semble avoir vu ce moulin à vent en miniature lol celui de JC . mais là j’ai en plus l'explication . merci bise à vous deux <3

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site