La ville de Gand ne compte pas moins de trois béguinages. 

Une des portes d'accès au

Grand Béguinage Mont-Saint-Amand à Gand.

Deux furent fondés au 13e siècle, à l’instigation de Jeanne de Constantinople ; le troisième, remontant seulement au 19ème siècle, fut construit dans la commune limitrophe de Mont-Saint-Amand afin d’accueillir les béguines contraintes à quitter leur 'vieux béguinage', sous la pression des autorités municipales gantoises.

Ce béguinage à la taille exceptionnelle ( 7 hectares) est relativement jeune: il a été construit entre 1873 et 1874, pour remplacer le béguinage Sainte-Elisabeth.

En moins de deux ans, ce ne sont pas moins de 80 maisons, 14 convents, une maison-mère, une infirmerie,

une chapelle pour Saint-Antoine de Padoue et une église qui ont été bâtis.

C'est un immense enclos qui présente l'aspect traditionnel d'un béguinage, agglutiné comme une petite cité autour de l'église néo-gothique.

Une façon écologique de tondre la pelouse Sourire c'est assez surprenant en pleine ville !

Plus aucune béguine n’y réside depuis longtemps, mais la tranquillité apaisante qui y règne est unique.

Il est même possible d'y passer la nuit dans un Bed & Breakfast à partir de 120 € la nuit ! Si cela vous tente cliquez ICI pour avoir les infos Clin d'œil

Le béguinage de Mont-Saint-Amand-lez-Gand fait partie des treize béguinages flamands classés en 1998 au Patrimoine mondial par l'Unesco.

 

 

Visite suivante : le béguinage d'Anvers

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×