Saint-Ursanne

La petite ville médiévale de St. Ursanne se trouve au cœur du Jura, sur le petit fleuve du Doubs. Surnommée la Perle du Jura, elle possède un patrimoine bâti historique remarquable.

Le Doubs a façonné irrémédiablement le paysage, sillonnant entre les gorges et les collines boisés qui l’encerclent. Une pure merveille.

Selon la légende, St-Ursanne doit son nom, voire sa fondation, au moine irlandais Ursicinus qui aurait vécu en ermite dans ce lieu isolé.

Du pont à quatre arches sur le Doubs datant de l’année 1728, vous aurez une vue particulièrement attrayante sur cette petite ville romantique.

Celui-ci accueille la statue en grès bigarré de Jean Népomucène (1729), le saint patron des ponts.

Porte Saint-Jean dite du Pont ou du Doubs.  Les soubassements de la porte remontent à la fin du Moyen Âge. Elle est reconstruite à la fin du 17e siècle et s’ouvre sur le pont qui enjambe le Doubs. La tourelle d’escalier, adossée à l’ouest, sur plan de fer à cheval avait probablement une fonction défensive.

A l’ouest de la collégiale se trouve la porte Saint-Paul, qui est mentionnée pour la première fois en 1296. 

A Saint-Ursanne, les saints sont incontournables. L’accès au cœur de la cité passe en effet par l’une des trois portes historiques: Saint-Pierre, Saint-Paul ou Saint-Jean.

Au bout de cette rue on voit la Maison des œuvres et ancien lavoir. La maison des œuvres et ancien archidiaconé est constituée de deux corps de bâtiments, l’un probablement de la fin du 15e siècle attenant au cloître et orné de fenêtres gothiques et d’une tourelle et le second bâtiment conservant une logette rectangulaire donnant sur la rue d’une exceptionnelle facture décorative. Dans la cour, l’ancien lavoir du 17e siècle conserve au rez-de-chaussée une halle ouverte.

Même si St-Ursanne compte aujourd'hui plusieurs centaines d'habitants, la ville pittoresque est restée un havre de calme et de détente.

Elle est formée en majeure partie de bâtiments médiévaux, de maisons bourgeoises datant du 14e au 16e s. ainsi que d'un ancien couvent avec une basilique romane et son cloître, construits entre le 12e et le 14e siècle.

Un des côtés de la Collégiale.

Fontaine du Mai  datant de 1591, elle est dressée sur une place entre la collégiale et l’Hôtel de Ville.  Bassin octogonal construit en 1854.

Fût moderne surmonté de la statue de Saint-Ursanne avec un ours à ses pieds du début 17e siècle. Chapiteau avec poissons et cornes d’abondance.

Porte d'accès à la Maison de la Fondation Béchaux-Schwartzlin. Ancienne résidence des chanoines les plus riches de la cité, ce bâtiment a probablement été construit en 1578 par le chanoine Ursanne Desglans suite à l’incendie de la ville en 1558. La porte cochère en plein cintre et surmontée d’un fronton cintré brisé date de 1620. La richesse décorative atteste de l’importance de la maison pour l’histoire architecturale de Saint-Ursanne.

Fontaine de la Laiterie est formée de deux bassins datant de 1677 attribuée à Pierre Jeannerat et Jacques Huguenin, maîtres-maçons. Fût à spirales et pointes de diamant surmonté d’un chapiteau joliment sculpté.

Ancienne muraille.  Fortifications construites après l’incendie de 1403 englobant l’aire de l’ancien château de Saint-Ursanne, aujourd’hui disparu. Au bord du Doubs, les agrandissements des maisons ont intégrés les remparts. Mur à redents et tour de guet ronde du début du 15e s. Inaccessible pour le public.


Un escalier de près de 200 marches conduit à l’ermitage, situé au-dessus de la cité. C’est là que le missionnaire saint Ursanne aurait vécu dans une grotte il y a plus de 1400 ans.
Selon la légende, un moine irlandais, saint Ursanne, a vécu vers la fin du 6e s dans une grotte surplombant le Doubs, afin de propager la foi chrétienne dans la région. Recherchant sa proximité, des pâtres et des chasseurs sont venus s’installer dans la région. C’est ainsi que la localité fondée en 619 après Jésus-Christ a pris le nom du moine.

Dans la grotte fermée se trouve une statue de l’ermite endormi ainsi que celle d’un jeune ours, qui faisait visiblement partie de la maisonnée. 

Tous les deux ans, Saint-Ursanne organise les Fêtes médiévales. La manifestation reconstitue trois jours durant l’ambiance et les activités typiques d’une ville au Moyen-Âge.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !