Musée Baud à l'Auberson

Situé à quelques kilomètres de Sainte-Croix, capitale de la boîte à musique, le village de L’Auberson recèle des trésors , dans le canton de Vaud, à quelques kilomètres de la frontière française.

Le Musée Baud voit le jour en 1955 à l’initiative des frères Frédy, Robert et Auguste Baud. Il présente une collection d’une soixantaine de pièces de musique mécanique ancienne, datant de 1750 à 1940 : boîtes à musique, automates ou orchestrions.

Les automates et les orchestres mécaniques du début du 20e siècle sont tous en état de marche. De quoi s'en mettre plein les yeux et les oreilles.

Dans une salle, on découvre des boîtes à musique, automates d'art, horloges, oiseaux chanteurs, tableaux animés, gramophones, ainsi que de petits objets et de nombreux accessoires, souvenirs de l'époque.

Dans l'autre salle, on peut admirer et écouter de grands instruments de musique mécaniques, pièces uniques d'une valeur inestimable.

C'est la plus ancienne pièce que le musée Baud possède. Son nom vient de serin, l'oiseau. Cet instrument servait à apprendre à siffler. Ce modèle-ci a été fabriqué à Mirecourt dans les Vosges au 18ème siècle.

L'automate Acrobate. Fabriqué à Paris vers 1890, il est bien entendu mû par un mouvement à ressort (dans le socle) qui fait en même temps jouer une petite musique. Cette petite musique, à cause du bruit ambiant trop fort, a été remplacée par un air d'orgue de barbarie, L'entrée des gladiateurs.

Orchestrion fabriqué en 1938 par la Maison Decap.

Orgue de foire fabriqué à Paris vers 1900 (fonctionnait avec carton perforé) et transformé dans les années 1925-1930 par les Frères Bruder de Waldkirch pour fonctionner avec du papier perforé.

Gavioli & Cie est une entreprise franco-italienne de fabrication d'orgues mécaniques du XIXe et du début du XXe siècle, installée en Italie d'abord, puis en France.  De nombreux instruments de la société existent encore, principalement au Royaume-Uni, mais aussi aux États-Unis et au Japon. Le carrousel à vapeur du parc d'attractions Efteling, aux Pays-Bas, abrite par exemple l'un de ces nombreux orgues Gavioli ayant survécu.

Orchestrion Popper Bianca construit à Leipzig aux environs de 1925. Contient un piano, un effet mandoline, un xylophone, un métalophone, une grosse caisse visible en facade avec un effet d'ombres chinoises à l'intérieur, un tambour, une cymbale, un wood block et un triangle. Joue: A cup of coffee, a sandwich and you.

Hupfeld Helios Orchestrion.

Une très grande boîte à musique.

Le splendide "Phonolistz Violiona", jouant piano et violon solo.

Le "Weber Maesto", a été fabriqué à Waldkirch par la maison Weber en 1922. Instrument rare, il n'y en a plus que 5 ou 6 dans le monde.

Un violano virtuoso. Je n'ai pas trouvé une vidéo de cet instrument du musée Baud mais ainsi vous pourrez vous rendre compte de la sonorité de l'instrument.

Le gramophone est un appareil ancien permettant de jouer mécaniquement un morceau de musique enregistré sur un disque phonographique en métal, cire puis gomme-laque jusqu'à l'époque des 78 tours, qui possède des propriétés d'enregistrement et/ou de reproduction mécanique du son.

C’est l’exemple le plus célèbre d'un chien qui écoute avec attention la voix supposée de son maître. Il essaie de comprendre ce qui se passe. Quant à ce Victor, dont la signature apparait en gros sur le socle en bois, c’est tout simplement de marque du haut-parleur. Il n’y a pas dedans un autre chien qui s’appellerait Victor ! Et la personne qui parle n'est pas son maître, et le tout fait que c'est quand même bizarre...

Ce genre de boîtes à musique était principalement destiné à être placé dans les salles d'attente des gares. En Suisse romande (partie francophone de la Suisse, 2 millions d'habitants), pratiquement chaque gare avait une pièce de ce genre. On mettait 10 centimes, par la suite 20, pour l'entendre jouer.

Table à musique orchestre.
Tambour timbres castagnettes voix céleste à 6 mélodies, joue la Marseillaise.
Fabrication: Ami Rivenc à Genève vers 1880.


Si vous désirez écouter encore d'autres sonorités en mp3 cliquez ICI pour les découvrir sur le site officiel du musée.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !