Le Saut-du-Doubs

Au départ du Lac des Brenets, on embarque pour faire une petite croisière de 14 kilomètres et on découvre la rivière enchantée,

Photos prises en avril 2008.

pour arriver au Saut-du-Doubs et voir sa chute de 27 mètres.

Une fois à bord, on suit les méandres du Doubs,

en écoutant la voix du capitaine nous compter des histoires locales...

La grotte de l'ours où des restes d'ours des cavernes ont été découverts il y a quelques années  (côté suisse ) qui ont entraînés la fermeture de cette grotte pour en empêcher l'accès et les pillages. Un ours en bois est visible à l'entrée de la grotte.

L'ours des cavernes (Ursus spelaeus), qui pouvait atteindre 3,5 mètres dressé, faisait partie avec le mammouth ou le tigre à dents de sabre de la mégafaune de mammifères qui peuplait le continent européen il y a 50'000 ans. Se nourrissant principalement d'herbes, de fruits et de feuilles, il a disparu au cours de la dernière glaciation.

Le lac des Brenets (appellation suisse) ou lac de Chaillexon (appellation française) est une retenue d'eau naturelle à la frontière de la France (Haut-Doubs, département du Doubs) et de la Suisse (Montagnes neuchâteloises, canton de Neuchâtel).

Il a été creusé au quaternaire par le glissement d'un glacier dans un domaine calcaire et marno-calcaire du Massif du Jura puis formé grâce à un barrage naturel créé par un écroulement rocheux durant le Pléistocène, il y a 12 000 ans environ.

Il se compose de trois bassins dont les deux derniers sont appelés Gorges du Doubs, surplombés de part et d'autre de falaises boisées d'environ 50 mètres de haut.

On a parfois l'impression de se retrouver sur un lac canadien.

Il se termine par un entonnoir et une chute d'eau de 27 mètres appelée Saut-du-Doubs. La navigation n'est plus permise car trop dangereuse et l'on doit débarquer pour suivre des sentiers bien aménagés pour atteindre la chute 500m plus loin.

Le côté suisse du Doubs est relié par une passerelle au côté français, à quelques centaines de mètres de la chute du Saut-du-Doubs.

On s'approche de la chute et le bruit de l'eau commence à être assourdissant.

Le bateau vient nous rechercher pour effectuer le trajet retour.

Le capitaine nous fait remarquer sur les parois d'un rocher des inscriptions en rouge : toutes les grandes crues du Doubs depuis celle de 1882 qui restera comme la plus forte depuis que l'on mesure les hauteurs de crues ...Il y aura aussi celles de 1910, de 1955, 1957 et la plus récente en 1990.

Retour à notre embarcadère de départ aux Brenets.


En 2018 le lac se trouvait  à sept mètres en-dessous de son niveau habituel et perdait en moyenne 16 centimètres d’eau par jour. Une conséquence de la sécheresse qui frappait la Suisse en cette fin d'été.


Les Roches-de-Moron, sur la commune neuchâteloise des Planchettes, sont un belvédère incontournable des gorges du Doubs.

Le barrage du Châtelot est un barrage sur le cours du Doubs à la frontière entre la France et la Suisse. 

La voûte du barrage du Châtelot, d'une hauteur de 74 mètres, retient environ 20 millions de m³ d'eau qui permettent la production d'électricité par la centrale du Torret située en aval du barrage. 
Le barrage n'est pas franchissable à pied. Un passage à gué existe plus bas sur la rivière.​

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !