La Grande Cariçaie

La Grande Cariçaie est le plus grand marais lacustre de Suisse.

Elle est constituée de huit grandes réserves naturelles, protégées au niveau cantonal et national, et abrite environ 800 espèces végétales et 10 000 espèces animales.

La Grande Cariçaie a été reconnue zone humide d’importance internationale dès 1976. Cette zone marécageuse a failli disparaitre, en raison de la décision prise dans les années 1970 de construire l'autoroute N1 à proximité des rives sud du lac de Neuchâtel.

Elle occupe l’ensemble de la rive sud du lac de Neuchâtel.

C'est un milieu jeune, apparu à la fin du 19e siècle, suite à la 1ère Correction des Eaux du Jura (1868-1891), qui avait abaissé le niveau du lac d'environ 3 mètres.

Son nom provient d'une plante qui y est très répandue : la laiche élevée, appelée aussi grand carex.

Constituée de marais, de hauts-fonds et de forêt, c’est un paradis de l’écotourisme pour les amoureux de la nature.

Dans cet endroit préservé, les sentiers nature et les observatoires aménagés vous permettront de découvrir les centaines d’espèces d’oiseaux qui nichent dans les nénuphars blancs ou la roselière de la Grande Cariçaie, les grèves de Cheseaux, puis la Baie d'Yvonand.

Cet espace permet d'observer les oiseaux sans se faire remarquer grâce à des trous dans la palissade de bambous.

Le sentier des marais avec panneaux didactiques.

Un sentier de pontons long de 2 km permet notamment de parcourir le cœur même de la réserve où nichent les oiseaux en migration nord-sud.

Du printemps à l’automne, les grenouilles vous réjouiront de leurs chants, bien camouflées dans les algues ou prenant le soleil sur des bois flottants, visibles depuis les pontons.

Les passerelles en bois, vous conduisent au-dessus des étangs et des prairies marécageuses du site de Champ-Pittet. 

Lentilles d’eau et nénuphars blancs forment un étonnant tapis vert flottant.

Le sentier jardin d’antan.

Pour les gerbes de fleurs multicolores et odorantes, les jardiniers utilisent des méthodes respectueuses de la biodiversité, sans apport de pesticides ou d’engrais artificiels.

Les associations de plantes (choisir de planter certaines espèces à proximité les unes des autres) permettent de favoriser les interactions bénéfiques entre elles. Certaines plantes, par exemple, produisent des odeurs qui font fuir les insectes ravageurs de la plante voisine.

La création d’habitats pour les animaux auxiliaires du jardin peut prendre différentes formes. Par exemple, celle d'une très grande ruche circulaire, celle d’un tas de bois pour abriter des hérissons, prédateurs redoutables des limaces;

d’un hôtel à insectes pour accueillir les pollinisateurs; ou d’un perchoir à rapaces, prédateurs des campagnols...

Le château de Champ-Pittet a été construit en 1791. L'association Pro-Natura rachète le domaine en 1979 ainsi que le vaste terrain fait de roseaux et de marais le long de la Grande Cariçaie. Le Centre Pro Natura de Champ-Pittet est un centre d'information sur la protection de la nature de Pro Natura.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !