Photos prises en juin 2018

L’abbaye Notre-Dame-du-Vœu, dite abbaye du Valasse, est une abbaye cistercienne, située à Gruchet-le-Valasse en Seine-Maritime, dans le canton de Bolbec. Elle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1943.

L'abbaye du Valasse est libre d'accès, les visiteurs peuvent parcourir les jardins et les abords de l'abbaye.

L’histoire de l’Abbaye du Valasse est très liée à celle de Mathilde, la petite fille de Guillaume le Conquérant. En effet, retenue captive à Oxford, Mathilde fit le voeu de fonder une abbaye si elle parvenait à s’échapper saine et sauve.
En parallèle, Galéran de Meulan, lors du voyage retour de la Seconde Croisade fut pris dans une tempête à bord de son navire. Il fit lui aussi le voeu de fonder une abbaye s’il réchappait sain et sauf de ce péril.

L'abbaye est détruite au 15e siècle par les Anglais, puis reconstruite à l'aide des pierres de la carrière du Valasse.

Détruite durant la guerre de Cent Ans par les troupes anglaises, elle est saccagée par les protestants en 1562.

La vie de château.

Cette façade classique date de 1740. Les entrefenêtres diminuent en s'éloignant du centre de manière à créer une impression de largeur. Cette illusion d'optique était déjà utilisée à l'Antiquité avec, comme illustre exemple, les colonnes de l'acropole à Athènes.

Suite à la Révolution, l’Abbaye a été vendue comme bien national et devint par la suite la résidence d’un riche négociant Havrais : Jacques-François Begouen, en 1792. Il lui donnera des allures de château classique, aménagé en "petit versailles". Ces aménagements furent poursuivis par la famille Fauquet-Lemaître, qui devint propriétaire des lieux en 1833.

Les écuries de style néo-renaissance italienne.

Au 19e siècle, la famille Fauquet-Lemaître exprimera plusieurs de leurs passions dans l'aménagement du parc. Leur passion pour les chevaux et les courses hippiques prendra une place importante dans leur quotidien. Ils transformeront les prairies du parc en hippodrome pour y tenir des réunions hippiques qu'ils appelleront "Les courses de Bolbec".

Après avoir été aménagée en filature au 19e siècle, puis en laiterie après la Seconde Guerre mondiale, elle est depuis 1985 la propriété de la commune de Gruchet-le-Valasse.

L'abbaye accueille également des séminaires et des réceptions.


Salle des Convers dans l'aile Ouest.

Les frères convers occupaient l'aile opposée à celle des moines car leur statut était différent. Ils n'avaient pas droit au chapitre ou sur les affaires courantes de la communauté. Les frères convers étaient assignés aux travaux des champs et à l'entretien des bâtiments et dépandances.

Cette salle était l'ancien réfectoire des frères convers. Elle est louée pour des dîners, cocktails et réceptions.

Grande cheminée ajoutée au 16e siècle.

Traces à observer sur la façade de l'aile Est réservée aux moines.

Cette salle accueillait le réfectoire des moines (séparé de celui des convers), une cuisine et un chauffoire : seule pièce chauffée de l'abbaye.

La salle du chapitre au 12e siècle. Cette salle était une pièce capitale et incontournable de la journée des moines : on y lisait chaque jour un chapitre de la règle de Saint Benoît.

Un lavoir est aménagé à cette époque puis supprimé quand les locaux seront transformés en laiterie-fromagerie, productrice du "camembert de l'abbaye".


Au sein du parc de 63 hectares.

On peut apercevoir des tourelles coiffées d'un chapiteau cônique. Elles sont les derniers vestiges du mur d'enceinte de l'abbaye. Les historiens pensent que 7 tourelles délimitaient l'enceinte monastique et assuraient une fonction défensive.

Le seul vestige restant de l'église abbatiale : le pinacle. 

En architecture gothique le pinacle est un ouvrage en plomb ou en pierre, de forme pyramidale ou conique (forme de clocheton plus ou moins ouvragé), souvent ajouré et orné de fleurons, servant de couronnement à un contrefort, un pilier, un pignon, un fronton, un gable. Décoratif, il contribue aussi à la stabilité structurelle générale. Il ajoute ainsi son poids à celui du contrefort qui retient la poussée de l'arc-boutant et permet d'éviter le glissement des pierres à cet endroit précis. 

La rivière Bolbec est canalisée et passe en souterrain entre le château et la colline. Son débit et sa puissance pemettra l'usage de l'énergie hydraulique pour la manufacture de tissus grâce au moulin.

Il permettait aussi de faire fonctionner une cascade artificielle dans les bois.

La Grande Hall près des écuries

A l'abri d'une verrière monumentale, la Grande Hall est un espace unique en son genre pour événements, séminaires, congrès, conférences, spectacles...

 

Reportage suivant : Valleuse de Vaucottes

 

Commentaires (2)

1. Divin Voyageur 23/06/2018

Très intéressant, un grand merci

2. Mélanie Aublé 22/06/2018

Très jolies photos. De riches informations, reportage très intéressant. Merci.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×