Photos prises en juin 2018

La Valmont (appelé également rivière de Valmont ou plus rarement rivière de Fécamp) est un fleuve côtier de Seine-Maritime qui se jette dans la Manche à Fécamp. Le cours d'eau prend sa source, à 56 mètres d'altitude, sur le territoire de la commune de Valmont au lieu-dit le Vivier. 

En amont de l'ancien vivier se trouvent deux sources. Elles traversent l'étang et rejoignent le fleuve La Valmont qui parcourt 13,3 km avant de se jeter dans la mer à Fécamp.

Issue de la nappe phréatique circulant dans la craie, l'eau de ces sources possède une minéralisation et une fraîcheur idéales pour le développement de la vie dans le cours d'eau.

Orchis tâcheté (orchidée sauvage)

Ce site naturel où pousse aujourd'hui une flore rare et protégée offre un cadre ombragé pour une balade romantique sur les traces d'Eugène delacroix et Guy de Maupassant.

Ici se dégage une atmosphère bien particulière, entre clapotis aquatique et fraîcheur, à l’ombre des arbres centenaires.

A chaque saison, la surprenante balade du vivier attire de nombreux promeneurs pour sa beauté et son calme. 

Parfois troublé par les canards ou les foulques qui profitent naturellement de l'espace.


Les  hêtres centenaires prospèrent autour du village formant souvent de hautes cathédrales végétales. Les amoureux gravaient leurs serments sur les écorces.

Malheureusement, quelques hêtres n'ont pas résisté à la violence des vents lors des dernières tempêtes au printemps.

En amont de l'étang, un forage établi depuis 1930 capte l'eau potable pour alimenter les habitants du canton de Valmont.


Le vivier est l'ancienne réserve de poissons pour les "gens" du château. Il régulait aussi le débit nécessaire au fonctionnement du moulin Souverain.

En longeant la rivière, on découvre de nombreux moulins dont l'activité fut florissante jusqu'au 19e siècle. En 1820, la Valmont alimentait jusqu'à Fécamp plus d'une trentaine d'usines ou moulins à blé ou à huile.

Le moulin aux Malades est ainsi dénommé car il apportait ses revenus à la léproserie de Saint-Ouen.

La Sente des Moulins relie le Moulin aux Malades au Moulin Souverain, moulin banal de la seigneurie de Valmont datant du 12è siècle. 

Cette ruelle servait à descendre le linge du château chez le curandier (personne qui travaille au blanchiment de la toile) qui apposait le sceau du seigneur. Les servantes le lavaient dans la rivière et le faisaient sécher sur l'herbe.

De l'aute côté de la passerelle (à droite sur la photo), on aperçoit l'ancien relais de poste dont l'existence est attestée dès le 15è siècle.

Plus loin le long de La Valmont, en direction de Fécamp, on aperçoit encore des bâtisses transformées en gîte, chambres d'hôtes ou comme logement.

Une ancien moulin à grain datant de 1817 transformé en chambres d'hôtes.

Un autre moulin transformé en logement.

Une des meules de ce moulin qui n'est plus en activité.

Celui-ci n'a plus sa roue.

Moulin sur La Valmont à Colleville.
 

 

Reportage suivant : Mémorial Bruneval

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Divin Voyageur 16/06/2018

Merci pour cette promenade

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site