Je n'avais pas encore visité le port de Fécamp du côté du ponton du phare vert. La météo était très pluvieuse ce jour-là (juin 2017).

Vous pouvez relire les différents reportages réalisés les autres années sur le Port de Fécamp ou le Cap Fagnet.


Station balnéaire et ancienne capitale de la pêche et des Terre-Neuvas, Fécamp dispose d'un port de plaisance accessible à toute heure de la marée, suivant le tirant d'eau du navire.

Son port s'est développé pour devenir, au cours des siècles, le premier port morutier français.

Les pêcheurs de Fécamp pêchaient la morue dans les eaux de Terre-Neuve.

La pêche fait vivre une grande partie de la population : un métier en mer vaut quatre métiers à terre.

Entre 1901 et 1905, on compte 69 trois-mâts immatriculés à Fécamp. Les chantiers de construction navale ne suffisent plus à honorer toutes les commandes !

À partir de 1931, les chalutiers remplacent les voiliers et font de Fécamp la capitale des Terre-Neuvas. Mais la réglementation nationale sonne bientôt le glas du Grand Métier, celui de la pêche de la morue à Terre-Neuve et dans le Nord de l’Atlantique.

Le dernier grand chalutier « Le Dauphin » quitte le port en 1987.

Port de commerce, de pêche et de plaisance, le port de Fécamp est composé de 5 bassins, 9 quais de 80 à 300 mètres de long et d'un chenal d'accès de 220 mètres pour 70 mètres de large.

Un jeune goéland.

Les jeunes sont tigrés marron-beige. Ils mettent 3 ans à devenir adulte, devenant progressivement gris.​

Vue des falaises en direction d'Yport et Etretat.

 

Les Jardins d'Etretat

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site