L'abbaye est fondée sur les ruines d'une villa gallo-romaine tombée en ruine au moment de la chute de l'Empire romain. Lors des incursions Vikings, le monastère de Fontenelle disparut et réapparut en 960, sous le nom d'abbaye de Saint-Wandrille. La tradition a ainsi réuni les deux appellations Fontenelle et Saint Wandrille.

La porte de Stacpoole inspirée d'un portail du château de Fontainebleau. 

Sur la place du bourg de Saint-Wandrille, au-delà de l'église paroissiale, le regard est attiré par un grand portail où, au-dessus d'un verset de psaume en lettres gothiques, se détache le mot "Fontenelle". Nous sommes à l'entrée du monastère.

Le site des ruines de l'ancienne abbatiale et l'église actuelle sont ouverts depuis l'office de Vigiles jusqu'à l'office de Complies, soit de 5h15 à 13h et de 14h à 21h15. Je n'ai pas fait la visite guidée, donc je n'ai pas eu accès à tous les bâtiments.

La porte dite du pélican

donne accès depuis la rue à l'avant-cour de l'abbaye. Située dans le mur de clôture, elle est surmontée d'un pélican, symbole du Christ qui a donné son sang pour le salut de l'humanité.

La porte de Jarente et le Pavillon de la Grâce à sa droite.

Au sud de l'avant-cour, la porte de Jarente, ainsi nommée parce qu'elle fut achevée au temps de cet abbé commendataire, s'élève au centre du très bel ensemble qu'elle constitue avec les pavillons édifiés entre 1754 et 1757.

Tympan du portail de Jarente, comportant le blason de l'abbaye, au-dessus du porche donnant accès au domaine réservé aux moines. Des angelots soutiennent la mitre et la crosse abbatiale dans un élégant décor de palmes et de nuages, autour des armes de l'abbaye.

Aussitôt après le Pavillon de la Grâce, nous arrivons dans les ruines de l'église abbatiale dédiée à Saint Pierre et dans la zone de SILENCE.​

Les bases des piliers des grandes arcades de la nef du 14e siècle émergent de la verdure. 

Seules se dressent encore, en deux faisceaux puissants et légers, les colonnes de la croisée du bras gauche du transept du 13e siècle. Le chœur  s'entourait d'un déambulatoire desservant 15 chapelles.

La porte à fronton cintré ouvre sur l'escalier de matines, par lequel les moines à l'heure de l'office de nuit, descendaient directement du dortoir dans l'église.

Avez-vous remarqué le pigeon qui fait la roue tel un paon pour séduire sa promise ?

La chapelle Notre-Dame de Caillouville-la-Neuve

A droite des ruines de l'église, sur le talus voisin du mur d'enceinte jadis crénelé, mais toujours muni de ses tourelles d'escaliers, s'élève la chapelle dédiée à Notre-Dame, à la suite d'un vœu formulé par le Père Abbé dom Gabriel Gontard le 15 août 1944, après le bombardement du monastère. 

De 1952 à 1968, les moines l'édifièrent de leurs propres mains. 

La nef, très simple, est recouverte d'une sobre charpente.

La statue polychrome de la  Vierge à l'enfant et deux bénitiers en forme de visage. 

Le sanctuaire voûté en berceau brisé, est éclairé par des vitraux représentant Notre-Dame-des-Anges, par Decorchemont, saint Wandrille guérissant un agresseur aux sources de la Fontenelle, et dom Gontard et ses moines offrant à la Vierge la chapelle votive.

Dans le prolongement de la chapelle Notre-Dame de Caillouville sont inhumés les moines décédés depuis 1972.

Descendons et tournant à gauche, nous nous trouvons devant la nouvelle église abbatiale.

L'église abbatiale Saint-Pierre et Saint-Wandrille

Elle remplace l'église gothique trop mutilée pour être reconstruite et est destinée en partie à accueillir le public.

À l'origine, il s'agit d'une grange seigneuriale qui se trouvait à Canteloup dans l'Eure. C'est un édifice en silex épaulé par des contreforts en pierre de Caen,
qui a été démontée, et remontée par les moines qui ont numéroté toutes les pièces et qui ont dû en remplacer certaines. La première pierre, posée le 1er mars 1968, provient des vestiges de l'ancienne église gothique.

Un toit de tuile remplace l'ancien en chaume. Sous sa charpente de chêne du 15e siècle, elle pouvait contenir, dit-on, plus de soixante-dix mille gerbes de blé. 

À l'emplacement des entrées latérales pour piétons et charrois, les moines ont bâti la chapelle du Saint Sacrement. Deux nouveaux porches ont été ouverts sur la façade et donnent accès à l'intérieur de cette nouvelle église.

La lumière naturelle à l'intérieur est faible, malgré le percement de quelques fenêtres qui n'éclairaient pas la grange à l'origine. La charpente est une belle construction de chêne datée du xve siècle, sur le balcon à gauche se trouve l'orgue moderne.

Les murs sont blancs, l'église est chauffée par le sol. Une corde délimite les parties réservées au public (la nef) de celles réservées aux moines (le déambulatoire et le chœur). 

La Mise au tombeau du 16e siècle.

Depuis décembre 2011, l’église abbatiale accueille la Mise au tombeau de l’ancienne église Saint-Pierre. Une plaque reprend l’inscription du XVIe siècle et rappelle ainsi l’origine du groupe sculpté :

Lan 1506
Guillaume La Vieille Prieur
Ma fait faire 
Pries Dieu pour luy

Commandée par dom Guillaume La Vieille pour la chapelle du Saint-Sépulcre de l’église gothique, la Mise au tombeau avait été fort endommagée puis restaurée en raison de la chute de la tour-lanterne en 1631.

En raison du culte assidu des habitants du bourg, elle échappa à la destruction lors de la démolition de l’église abbatiale au lendemain de la Révolution. D’abord installée sous un appentis en bois dans la nef de l’église ruinée, elle est ensuite transportée par le marquis de Stacpoole dans l’enfeu construit par lui, qui sert aujourd’hui d’entrée à la Boutique de l’Abbaye. Après une restauration exemplaire, elle a désormais trouvé place au fond de l’actuelle abbatiale dans un nouvel enfeu construit à cet effet.

En se dirigeant vers la sortie, on aperçoit un carillon de 4 cloches en face de l’abbaye dans le jardin de promenade.


En face de l'abbaye


en route vers Vittefleur

 

Commentaires (2)

1. pascal gatto 21/02/2017

Belle église . Mais bon pas réaliser a partir de n’importe quel grange c majestueux . hihihihihi les granges de ma région ne son pas aussi belle .Merci .

2. Broeders Christiane 03/10/2015

Bravo Nicole.... merci pour cette belle découverte....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×