La Maison des Traditions Normandes est un musée de 700m2, exposant l'art de vivre et de travailler en Normandie.

Il est situé dans un magnifique clos masure du 16ème siècle à Saint-Maclou-la-Brière.

Plongez dans le passé et découvrez la vie rurale du Pays de Caux…


La reconstitution de l’habitat cauchois en 1900.

Le bleu de travail avec autour du cou le "mouchoir de Bolbec"

On produisait  deux sortes de mouchoirs à Bolbec : le mouchoir de poche qu’on appelait dans le pays de Caux le "moucheux d’pouquette", objet destiné à se moucher et dont la production a grimpé en flèche après l’apparition du tabac à priser et le mouchoir de cou que le Cauchois nommait "moucheux d’cô", objet utilisé comme accessoire vestimentaire et porté par les femmes en châle ou en fichu et par les hommes, noué en cravate autour du cou.

Pour revoir le reportage sur la filature devenu musée du textile cliquez ICI

Scènes de la vie courante

Pour la petite histoire si "dans le temps" les gens s'habillaient en noir pour leur noces, c'est qu' ils n'avaient pas les moyens d'avoir plusieurs tenues habillées et que avant d'être "chic" la tenue noire était surtout polyvalente ( mariages et enterrements ...)

Culotte fendue qui permettait aux femmes d’uriner debout sans devoir enlever jupes et jupons.

 

 

 

Je me pose la question à savoir si cette culotte était considérée comme lingerie érotique à l'époque ?


Les vieux métiers sont aussi à l’honneur dans le musée. 

La transformation du lin.

Du lin dans un champ pas encore récolté. (juin)

Une fleur de lin ne fleurit que quelques heures puis tombe.

Une tarare : appareil servant à nettoyer les grains après le battage, grâce à un système de ventilation commandé manuellement ou par un moteur. (La moissonneuse-batteuse a éliminé l'usage des tarares.)

Un vieux tour à bois.

Différents outils pour les tonneliers.

La laiterie.

A quoi servait cette machine ?

C'est un MALAXEUR.

Le beurre étant malaxé à la main, il restait toujours de l'eau. Le malaxeur servait donc à essorer ce qui restait. Ce sont les grandes fermes à vaches laitières qui en possédaient.

Le beurre placé sur le plateau de l'outil, on tournait la manivelle; le plateau et le fuseau écrasaient le produit, dessous était récupéré le lait de beurre pour les animaux. 

La baratte est un outil qui permet de transformer la crème de lait en beurre.

 

 

La baratte normande est une baratte en forme de tonneau tournant autour d'un axe horizontal. Elle est actionnée par une manivelle, les palettes de bois longitudinales agitent la crème qu'elle contient.

Chaque ferme productrice de lait réalisait son propre beurre et pour se différencier de la concurrence avait un moule propre à l’exploitation, orné d’un décor personnalisé.

Les moules sont quasiment toujours en bois car le beurre n’adhère pas sur le bois mouillé (le moule était plongé dans l’eau un long moment avant usage)

Pour connaître l'historique des moules à beurre cliquez sur l'image.

 

Suite vers la page 2 pour découvrir l'univers cidricole...

cliquez sur la main 

 

Commentaires (1)

1. christiane Broeders 20/07/2017

Bravo...... merci Nicole.... intéressant comme toujours....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×