Lillebonne est une petite ville paisible au riche passé archéologique.



Au premier siècle après J.C., le site de Lillebonne fut choisi par les Romains pour fonder la capitale des Calètes, le peuple gaulois qui peuplait l'ouest du Pays de Caux. "Juliobona", en hommage à Jules César, était fondée.

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, nous avons visité Lillebonne qui conserve les vestiges d'un théâtre gallo-romain construit à l'arrivée des Romains, mis au jour vers 1816. 

Cette vidéo va bien vous expliquer notre visite



D'abord édifice de spectacles qui ressemblait à un amphithéâtre, il fut agrandi au cours du deuxième siècle après J.C. et devint un théâtre pouvant accueillir jusqu'à 10.000 personnes. Ses vastes gradins et ses deux entrées latérales sont encore bien visibles. D'une ampleur exceptionnelle, il est l'édifice gallo-romain le plus grand et le mieux conservé au nord de la Loire. 

Entrée principale

Le théâtre a une architecture monumentale en demi-cercle, il est doté de gradins. Les représentations les plus diverses y sont données : mimes, pantomimes, spectacles de "music-hall", acrobaties variées qui forment un spectacle presque silencieux, où la danse et la musique dominent le texte. Un grand mur très décoré ferme le demi-cercle derrière la scène, et un rideau de scène peut être installé grâce à des machineries cachées sous la scène.

Les spectateurs sont répartis selon leur rang social, les moins importants en haut, les notables en bas.
Les jeux sont offerts par des notables, ou des mécènes rêvant d'être populaires. 

Dans l'arène, la piste est sablée, des combats y opposent des hommes face à des bêtes sauvages et féroces, des lion, des ours, des sangliers, des taureaux, des cerfs entre eux...
Des chasses, les venationes, sont organisées et des gradins on doit tuer des lièvres ou des oiseaux grâce à des flèches.
Mais ce que les spectateurs préfèrent ce sont les combats de gladiateurs, les munera.

Les gladiateurs ne sont pas forcément des esclaves ou des condamnés contrairement à ce que l'on pourrait croire. Certains, des hommes libres, décident d'eux-mêmes de participer aux combats. Ils s'affrontent par deux et selon le poids de leurs équipements. Il peut même y avoir des combats navals et agrémentés de quelques alligators... Les combats ne sont pas obligatoirement sans merci, si le public réclame sa grâce, il se peut que le perdant survive...
Les spectateurs se passionnent pour les techniques d'un gladiateur ou son type d'équipement... 

Les deux premières rangées étaient réservées aux notables de la ville.

On peut encore apercevoir quelques blocs de pierre qui servaient de sièges.

Les moines de l'Abbaye de Wandrille sont venus se servir des pierres déjà taillées pour bâtir leur abbaye, ceci au 6ième siècle.

Les accès vers les gradins réservés au peuple.

La représentation théâtrale commence vers 15h et se termine vers 16h. Le spectacle est gratuit.

Les artistes sont entièrement nourris et logés par les citoyens les plus riches.

Les Romains préfèraient la comédie à la tragédie. Pendant longtemps, les hommes, uniquement, étaient acteurs, même pour les rôles féminins. Les acteurs sont spécialisés dans un certain rôle comme : esclave, courtisane, père, fils, marchand...

Les acteurs portent des masques peints (persona) dont l’expression reflète le sentiment qu’éprouve le personnage. Les acteurs portent des vêtements et des perruques qui définissent la richesse et l’importance du personnage. Le masque servait à identifier le personnage de près comme de loin.

Reconstruction des thermes qu'un riche notable avait fait construire pour sa villa 

Sous la route, il doit y avoir le reste de la scène.


Une vue aérienne de l'amphithéâtre romain 

Photo de Google Street View


Voilà ici se termine le reportage sur la Normandie "second séjour"

J'espère vous avoir donné l'envie de découvrir cette belle région de France.

A bientôt Sourire pour de nouvelles balades

Commentaires (1)

1. Brigitte Vanderhaegen-Limage 25/04/2014

Bien sur ,tu nous donnes l'envie de redécouvrir la Normandie,autrement que par ses villes touristiques classiques, de manière rurale et bucolique ...sans se presser

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×