Créer un site internet

Plouzélambre

Plouzélambre est une petite commune agricole du Trégor bordée par le Roscoat, petite rivière côtière qui débouche dans la Manche, à 5 km du village.

Le nom de la commune se traduit ainsi Plou : paroisse et Zélambre : nom d'un moine irlandais arrivé au 5e siècle.

L’église Saint-Sylvestre, lovée dans un des enclos paroissiaux les mieux préservés du Trégor, est au cœur du village.

Elle était peut-être dédiée au moment de sa construction au moine Zélambre, l'un des moines venu d'outre-manche pour évangéliser la Bretagne.

Sous le porche.

Une boite à crâne triple est conservée dans la secrétairerie située au-dessus du porche monumental. Elle se trouvait originellement conservée dans l’ossuaire (des cartes postales en témoignent). Elle renferme les crânes de Mathurin Le Calvez, laboureur à Plouzélambre, décédé le 10 octobre 1864, à l’âge de 56 ans, Thomas Le Calvez, laboureur, décédé le 7 août 1869, à l’âge 25 ans, fils de Mathurin Le Calvez, et de Jacquette Le Cam, ménagère, décédée le 30 juin 1870, à l’âge de 48 ans, épouse de Mathurin Le Calvez.

Au Moyen-Âge, les morts étaient enterrés à l'intérieur de l'église selon à un protocole bien établi : les nobles suivant le "droit de sépulture", les ecclésiastiques et les notables grâce à leurs dons se réservaient les places au plus près du chœur et du maître-autel. Lorsque la place vint à manquer à l'intérieur de l'église, on eut recours à un édifice spécifique destiné au dépôt des ossements : c'est l'ossuaire.

L’ossuaire rappelle aux fidèles leur destinée mortelle.


L'Oratoire Saint-Sylvestre.

Cet oratoire du XVIe siècle se présente comme un petit édifice entouré d’un mur d’enclos.

Le monument est ouvert sur trois côtés et comporte un petit autel ; son toit de pierres est surmonté de trois croix en pierre.

Appelé "reposoir" sur le cadastre de 1814, l'oratoire servait d'étape lors des processions.

En montant quelques marches, vous accéderez à un autel et un mur orné d’un calice. Bel écrin pour se recueillir ! Les poteaux seraient des réemplois datés du 15ème siècle, mais l’édifice en lui-même date du début du 17ème siècle.

L'oratoire saint Sylvestre est classé au titre des Monuments historiques depuis 1930.


Fontaine Saint-Sylvestre.

Edifiée au 16e siècle, elle figure parmi les plus belles du Trégor.

Entouré d’un muret d’enclos, le monument se compose d’un édicule abritant la source, de trois cuvettes par où s’écoule l’eau et d’un bassin.

Le trop-plein d'eau s'écoule par un canal et alimente trois petits bassins-pédiluves ou "bassinets" et un grand bassin rectangulaire situé en aval.

Elle servait également de lavoir.

La fontaine proprement dite a la forme d'un petit oratoire rectangulaire dont la voûte en pierre est surmontée d'un crucifix à chaque extrémité.

Les coins sont garnis de gargouilles.

A l'intérieur de la fontaine se trouve la statue de Saint-Sylvestre en granit.

En Bretagne, on trouve des fontaines à peu près partout, souvent d'origine païenne puis chritianisées. On leur attribuait un saint généralement doté de pouvoirs guérisseur.

Saint Sylvestre était connu pour guérir la lèpre, et Plouzélambre faisait d’ailleurs l’objet d’un pèlerinage particulier au Moyen-Âge. L’eau de la fontaine était réputée pour guérir cette maladie.

La fontaine a été classée monument historique en 1930.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire