Plougrescant

Plougrescant, située sur une presqu'île particulièrement sauvage, à l'est de la Côte de Granit Rose, offre un littoral magnifique, plein de surprises et de fantaisies granitiques.

Possédant une côte accidentée, jalonnée de rochers de granits et de buissons, la commune est considérée comme la plus au nord de la Bretagne.

Castel Meur est le nom de cette maison surprenante. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, Castel Meur veut dire Grand Château : un nom surprenant pour cette petite maison blottie entre deux géants !

Elle tourne le dos à la mer depuis 1861, année de sa construction, pour se protéger des vents violents qui soufflent lors des tempêtes, fréquentes à cet endroit. Cette demeure minuscule fut érigée à une époque où les permis de bâtir n'existaient pas, où chacun pouvait construire à sa guise et laisser libre cours à sa fantaisie.

Elle fera le tour du monde, générant un engouement tel qu'elle n'était plus considérée par le visiteur de passage comme une propriété privée mais comme un site ouvert à toutes les curiosités. La désinvolture ira à son comble un beau jour d'été où un autocar de touristes japonais aura la mauvaise idée de s'arrêter là : ses passagers voulant à tout prix un souvenir original iront jusqu'à grimper sur le toit de la maisonnette afin de s'y faire photographier ! Les dégâts qu'ils auront occasionné pousseront la propriétaire à protéger son bien : elle intentera une action en justice afin de faire valoir sa "propriété à l'image" et, depuis lors, toute représentation commerciale de Castel Meur est désormais interdite. 

Une barrière interdit l'accès au site bien au delà des limites de la propriété mais elle a une autre raison d'être.

Un oiseau se faisant rare sur ces côtes y niche à la belle saison, déposant un ou deux oeufs entre les galets : le gravelot.

Il n'est pas le seul à devoir être protégé : le site entier menaçait d'être inondé aux grandes marées tant les galets y étaient emportés par des visiteurs indélicats. Jusqu'au milieu du 20ème siècle, ce furent les résidents de la région, plus tard, ce furent les touristes de passage voulant emporter un souvenir ...

Situé à l'autre extrémité de la plage, s'enfonçant un peu plus dans la mer devant un amas chaotique, le "vrai" Gouffre ouvre sa gueule tel un dragon tapis dans les entrailles du granit rose qui caractérise la côte. 
Surnommé gouffre de la Baie d'Enfer, il est formé d'un enchevêtrement de pans de falaise écroulés il y a bien longtemps. Les jours de tempêtes font vibrer les rochers où le vent et les éléments déchaînés hurlent alors avec une rare intensité la force d'un océan tout proche.


La chapelle Saint-Gonéry.

A l'entrée du Bourg de Plougrescant, laissez-vous surprendre par le petit air penché de cette chapelle pittoresque !

C'est le poids du plomb de la couverture qui, au fil des siècles, a fortement incliné le clocher, caractéristique scrupuleusement respectée lors de sa restauration. Cette chapelle est en fait une tour du XIe siècle, présentant une partie romane à l'ouest.

Dans l'enclos paroissial, les jours de pardon, le prêtre s'adresse aux fidèles depuis cette chaire.

Détail de la porte d'entrée de la chapelle.


PORT-BLANC.

Port-Blanc, petit port de pêche associé à une grande plage de dunes. (commune de Panvénan).

Rocher de la Sentinelle coiffé d'une ancienne tour de guet qui a perdu sa vocation initiale : elle abrite désormais une statue de la "Vierge".

Ce rocher, coiffé d’une guérite, était utilisé par le passé pour surveiller les incursions ennemies en provenance des petites îles de la baie de Port-Blanc.
Ayant été détruite, la guérite a été reconstruite au début du XX ème siècle à l’initiative de Théodore Botrel. Celui-ci y a ajouté deux statues : celle de Saint-Tugdual et celle de Notre-Dame de la mer.
Au pied du rocher, on peut découvrir une ancienne poudrière, témoin du passé défensif du lieu.

 


 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Christiane Broeders
    • 1. Christiane Broeders Le 28/03/2021
    Magnifique... merci Nicole... je revis mon voyage....
  • Divin Cheefer
    • 2. Divin Cheefer Le 28/03/2021
    Merci pour la découverte de ce lieu impressionnant..
    On découvre que la nature peut-être douce et magnifique et autant elle peut aussi être sauvage et brute.
    Ton reportage est magnifique et très intéressant

Ajouter un commentaire

 
×