La Côte d’Opale est une région côtière française avoisinant la Belgique, située en face des falaises du sud-est de l’Angleterre, bordant la Manche et la mer du Nord.

Elle réunit des paysages variés de plages, dunes, marais, estuaires, falaises et milieux intérieurs.

La Côte d’Opale est marquée par la présence de deux grandes falaises situées entre Calais et Boulogne : le cap Blanc Nez, culminant à 132 m et le cap Gris Nez, atteignant 50 m. Ce dernier est le point du littoral français le plus proche de l'Angleterre. 


 

 La commune d'Ambleteuse se situe entre Calais et Boulogne, à l'embouchure de la Slack, dans le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d'Opale.

Cette petite station a vu défiler tous les guerriers de Jules César à Goëring. 

 C’est en 1680 que Louis XIV, de passage à Boulogne, découvre Ambleteuse et décide d’en faire un port militaire.

On le nomme à juste titre le "Fort d’Ambleteuse" ou "Fort Vauban".

L'armée allemande va l'utiliser et installer des casemates d'artillerie durant la Deuxième Guerre Mondiale.

Abandonné, vandalisé, il est finalement classé monument historique en 1965. On peut le visiter entre Pâques et Octobre.

A marée haute le Fort est cerné par la mer, et les jours de tempête, il est littéralement assiégé et attaqué par de puissantes vagues qui explosent sur ses flancs en d'impressionnantes gerbes d'écume.

 Estuaire de la Slack, fleuve côtier de 22 km de long qui se jette ici dans la Manche.

La plage est composée de sable et de galets, donnant sur une eau d'un beau bleu. Elle est
déconseillée à la baignade à cause de courants forts.

A marée basse quand la mer se retire, une étendue plate et rocheuse apparait, paradis
du pêcheur à pied... Et là, avec un peu de connaissance du milieu et d’habitude: moules, palourdes, praires, bigorneaux, étrilles, crabes… se laissent prendre et remplissent les paniers!

Les dunes de la Slack.

 De nombreux bunkers sont encore visibles tout au long de la Côte d'Opale mais également à l'intérieur des terres.

De nombreuses promenades sont balisées dans les dunes avec obligation de rester sur les chemins puisque c'est une zone protégée.


Audresselles était déjà cité au Moyen-Age comme étant un village de pêcheurs, dont l'emblème est un tourteau. On y vient pour déguster de fameux poissons et crustacés.

Les maisons de pêcheurs petites et basses, sont blotties les unes contre les autres comme pour se protéger des vents forts.

Ce village comporte deux plages principales séparées par un cap dit "la côte de fer" en raison de sa couleur, avec des lignes de rochers en grès.


 

On peut y voir une ravissante petite église posée sur une butte mérovingienne ainsi qu'un marais de 60 hectares en retrait du cordon dunaire. Cette zone naturelle préservée permet de conserver des milieux ouverts avec une flore et une faune très diversifiées.

Idéalement bien situé entre les 2 Caps, Tardinghen offre un point de vue unique sur les falaises du Cap Blanc Nez (à droite) et sur les falaises de la côte anglaise (en face).

 


 

Le Cran d'Escalles. 

À l'époque féodale les paysans d'Escalles étaient corvéables, ils étaient astreints à des "œuvres manuelles" dans le château de leur seigneur : le Comte de Guînes. Les Escallois furent par la suite exemptés de ces travaux, mais leur seigneur ordonna qu'ils seraient tenus de lui apporter 3 fois par an les épaves des vaisseaux naufragés. Ces épaves représentaient une partie de leurs revenus. Les paysans de l'endroit provoquaient des naufrages, en suspendant la nuit des lanternes entre les cornes de leurs vaches. C'est sans doute à cette époque qu'on creuse le "cran" (la tranchée) qui mène à la plage, afin de faciliter le transport du butin jusqu'à la maison.

 

 La grotte avec la statue Notre Dame du Cran "scala mystica"

En arrivant sur la plage, on découvre un ancien bunker.

 

Ferry se dirigeant vers Calais.

C'est le détroit le plus fréquenté au monde avec plus de 500 mouvements de bateaux par jour en moyenne, et 200 000 navires par an qui  y circulent nuit et jour. Il est réputé difficile du fait des courants, des vents parfois violents et des brouillards fréquents.

Au loin, on aperçoit le Cap Gris Nez (culminant à 50m) .

Au Cap Gris Nez, c'est là que le chenal (le Pas de Calais) est le plus étroit : 28 Km, Douvres est à 34 km. Ce Cap marque également la frontière entre la Mer du Nord et la Manche.

La composition de la roche en craie marneuse étant très fragile, de nombreux éboulements se produisent très régulièrement. Des panneaux rappellent aux randonneurs le risque de s'aventurer sur le bord de la falaise : celle-ci risque à tout moment de s'effondrer, sapée de toutes parts par les failles et les diaclases (particulièrement fragiles après de longues périodes de pluie).


 

 Le haut de ces falaises et collines crayeuses, a conservé une lande  particulièrement exposée aux embruns salés transportés par les vigoureux vents du Nord et de l'Ouest. Les cultures et les pelouses herbeuses hébergent des troupeaux, qui  voisinent  avec les cratères de bombes de la deuxième guerre mondiale encore bien visibles.

 

 Au sommet du cap Blanc-Nez qui culmine à 134 mètres se dresse l'obélisque de la Dover Patrol qui fut construit en 1920.

Ce monument, d'une hauteur de vingt mètres, a été érigé en mémoire du sacrifice de marins français et britanniques de la patrouille de Douvres lors de la Première Guerre mondiale. Cette patrouille avait pour mission de sécuriser le détroit où transitaient troupes et ravitaillement britanniques.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Cap Blanc Nez a constitué un site stratégique de première importance.

 Il y avait trois postes d'observation, greffés dans la falaise au pied de la Dover Patrol dont les visières regardent vers l'Angleterre, servaient au contrôle visuel du détroit et des côtes anglaises à l'aide de puissantes binoculaires.

En contrebas, on peut voir le socle en béton d'un radar de poursuite Würzburg-Riese.

Ce radar portait une antenne métallique circulaire d'un diamètre de 7,50m, capable de détecter les formations d'avions alliés au-dessus du Kent jusqu'à une distance de 80km. 

 

Un lac artificiel qui recouvre les vestiges de la Batterie Lindemann enfouis depuis 1993 sous la boue rejetée lors des travaux du tunnel sous la manche. Il reste d'énormes galeries souterraines et des rails qui servaient à transporter les pièces de la machine et les obus.

La Batterie Lindemann :
Elle a été construite en 1940 sur les Noires-Mottes par des gens de toutes nationalités sous l’occupation allemande. Elle a été créée pour bombarder Douvres. Elle avait une portée de 40 km. Les Allemands avertissaient les habitants des villages aux alentours qu'il fallait ouvrir portes et fenêtres pendant les tirs. Les Anglais ont essayé de la détruire en larguant des bombes par avions. Les Allemands ayant peur de se faire repérer, ont détruit le monument de la Dover Patrol situé sur le Cap Blanc Nez (il a été reconstruit en 1962). La Batterie Lindemann fut bombardée par un "Tapis de bombes" en septembre 1944. Il reste d'ailleurs de nombreux cratères d'obus. Anglais et Canadiens firent prisonniers les soldats allemands de la garnison du Cap Blanc Nez le 25 septembre 1944.

La Batterie Lindemann était présentée comme le symbole de la puissance du "Mur de l'Atlantique"

 Les 3 énormes casemates en béton armé abritaient de gigantesques canons de 406 mm de diamètre, avec des tubes de 20 m de long, pesant chacun 160 tonnes.


 

Situé à proximité de la ville de Calais, Coquelles est surtout connue pour accueillir l'entrée du tunnel sous la Manche et pour ses commerces destinés aux touristes qui empruntent le tunnel. 

Une émission de la série "C'est pas sorcier" va tout vous expliquer en détail sur ce tunnel sous la Manche.

 


 

Commentaires (1)

1. pascal gatto 21/02/2017

Rien ne change , pour de l’argent les gents sont prés a tous grrrrrrrrrrrrrrrr .super le reportage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×