Sur les bords de Meuse, non loin de la frontière belge, la petite ville de Givet forme, avec ses jolies façades de maisons, sa tour Victoire, son église Saint-Hilaire et sa citadelle perchée, un tableau harmonieux que l'on peut admirer depuis le pont de Meuse.

Cette vallée, aisément repérable sur une carte, constitue une enclave qui s’enfonce dans la Belgique toute proche, formant ce que l’on appelle « la pointe de Givet ».

Cette situation géographique, aujourd’hui idéale pour le développement touristique de la ville, l’était beaucoup moins jadis, faisant de Givet, une ville militairement convoitée qui allait devoir se fortifier pour résister à l’assaillant.


Histoire de Givet cliquez ICI

Vieilles cartes postales à découvrir ICI


 

En contrebas de la citadelle se dresse la tour Victoire, ancien donjon du château des comtes de la Marck, datant des XIVe et XVe siècles.

Le Pont des Américains sur la Meuse

Cliquez ICI pour avoir des informations sur ce fleuve

Le port de plaisance et l'église Notre-Dame. 

Cette église du XVIIe siècle abrite un tableau de 1620 "la crucifixion du Seigneur" (œuvre de Rubens ou Van Dyck). Le Maître Autel est une belle pièce d'architecture renaissance en marbre noir.

Cet édifice religieux datant du XVIIe siècle est le plus grand de Givet et possède de remarquables vitraux. 
Agrandissement au XVIIIe siècle de l'édifice par retournement. De ce fait, le clocher domine dorénavant le Maître Autel, cas assez exceptionnel.

Le Fort de Charlemont

Dominant la ville, cette forteresse édifiée en 1555 doit son nom à l'empereur Charles Quint. Sa construction nécessitera 3000 ouvriers auxquels s'ajouteront 20000 fantassins et 3000 cavaliers car ses murailles seront élevées au cours d'actions militaires.

Elle fut ensuite fortifiée par Vauban au XVIIe siècle.

Elle permit au Général Bourke de résister au lendemain de l'épopée napoléonienne pour garder la pointe de Givet française.

Un site qui vous montrera des vues intérieures de la forteresse non visitable actuellement.

Cliquez ICI

Tour Grégoire

Cette ancienne tour de guet aurait été érigée au XIe siècle. Elle se situe sur le rebord de l'abrupt du mont d'Haurs.

L'église Saint Hilaire

L'église a un aspect massif avec des murailles imposantes, ses nombreux passages souterrains en font un élément défensif de l'ensemble givetois conçu par Vauban.

L'édifice réligieux est surmonté sur la tour nord-ouest par un clocher aux formes originales recouvert d'ardoise, ayant inspiré Victor Hugo lors de son passage à Givet en 1838.

Pendant la révolution, l'église abrita le temple de la Raison où l'on jura attachement et fidélité à la République, haine à la Royauté.

Elle fût ensuite transformée en hôpital puis en dépât de biens des Emigrés.

Une rue nommée  "Rue de la Fausse Porte" passe sous le choeur de l'église Saint Hilaire par une voûte de pierres.

La Mairie

Une ruelle

Qui est ce personnage ?

Etienne Nicolas MÉHUL est né à GIVET, le 22 juin 1763.

Nous lui devons quelques hymnes patriotiques, tels que :
"LE CHANT DE LA VICTOIRE" et surtout le très célèbre "CHANT DU DEPART", sur des paroles de Joseph CHENIER. "La victoire en chantant, nous ouvre la barrière, la liberté guide nos pas..."

Etienne Nicolas MÉHUL s'éteindra à PARIS, le 18 octobre 1817, à l'âge de 54 ans.

 

Statue érigée le 2 octobre 1892

Nous connaissons tous ce chant mais sans connaître son compositeur...


 HIERGES Cité médiévale

Solidement campé sur un éperon rocheux, le château de Hierges veille sur le village du même nom qui a la réputation d’être l’un des plus beaux des Ardennes.

Les premières fortifications datent de l’époque médiévale (840), mais l’édifice fut détruit, puis réhabilité au XVIe siècle, avant de subir à nouveau les outrages de la Révolution après être devenu français en 1774.

Subsistent encore les murs d’enceinte entre les trois grosses tours, ainsi que la tour carrée, faisant face à l’habitation actuelle en pierre bleue et à la tour de garde. Le Château renferme des galeries, un puits du XVIe, les oubliettes de la tour de justice, tandis que les communs ont été aménagés début du XIXe dans les anciennes écuries. Subtil compromis entre les contraintes militaires et les fastes d’une demeure princière, le château est un bel exemple de l’architecture de la Renaissance mosane. 

Lieu plein de charme, lorsque l'on se promène dans l'artère principale pavée avec ses maisons en pierre bleue et ses toits d'ardoise...Le village est grand comme un mouchoir de poche : quelques rues, une charmante petite place avec en son centre une fontaine  entourée de maisons très anciennes.

Un des restaurants du village.

La Jonquière y coule paisiblement depuis des siècles.

Les vannes du moulin Banal.

Une émission de la Tv Ardennes vous fera découvrir les jardins du château car je suis arrivée trop tard pour le visiter.

cliquez ICI

Cette vidéo vous permettra de visiter le village et le château. Elle dure plus de 9 minutes.

Quelques photos du panorama de la vallée depuis le château

La chapelle Ste-Anne

Au centre de l'image on aperçoit au loin les fumées de la Centrale Nucléaire de CHOOZ.


La Centrale Nucléaire de CHOOZ vue depuis la route

Quelques informations sur l'histoire de cette centrale

 

 

Commentaires (4)

1. Brigitte Vanderhaegen-Limage 26/04/2014

La maitrise parfaite entre le texte et les images ....merci Clione et Ndj

2. clione (site web) 10/04/2014

merci Marie :-) nous aimons les mêmes régions alors :-)

3. marie 10/04/2014

superbe image de ce beau coin que je connais !!! de belle ballade a faire tout alentour et super restaurant par la j'en ai un tres bon souvenir quand j'y allait merci pour ces belle photo

4. Christiane Broeders 14/08/2013

Magnifique travail..... et très intéressant..... Bravo et bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×